Communication et politique

778 mots 4 pages
Communication de Nicolas Sarkozy

Question de départ :

Ds quelle mesure ce tempérament occasionnerait au sein du régime politique une sorte de corruption du fonctionnement des institutions. Hypertrophie/hyper présidence aurait un impact corrupteur ?

Periode de mi mandat, pas le premier président à être en situation d’inconfort. Même De Gaule lui-même avait juger bon de faire voter par les citoyen le referendum du SU= comme stimulation. Même VGE pendant l’hiver 77, met un terme nà la phase de superlibéralisation politique qu’il avait voulu impulsé au départ.

NS ‘est pas en mesure de postuler pour 2012. TT indique ds les sondages qu’un point d’exaspération, de saturation, de malaise dans l’opinion et au sein même de la majorité présidentielle

Thème de la rebellion, de l’insoumission comme leit motiv du moment. Campagne 2007, la posture de la transgression a stucturé l’argumentaire présidentiel. Les deux candidats jouaient sur le meme tableau..= la rebellion. Reflexe de l’insoumission est tout de même fait à l’interieur même du système (Bayrou conteste lui le système). RTesoect²relatif des routines du parti qui les soutient. Etre un leader rebelle demande de manier ce principe de facon assez modéré. Autre point commun, cet argumentaire la a la plus part du temps avoir av la théâtralisation (esthétique politique delibéré, jeu de langage. Les deux candidats ont ts les deux pris la mesure qu’il fallait tenir un discours de l’heritier ne paye plus bcp. Le discours du courtisan . Mais tt en etant ds cette posture, pas les mêmes thématiques = NS fait pivoter sa posture du rebelle sur le mouvement. Une sorte de dualité, de binome constant entre l’action et l’inaction. Chez SR, pour porter sa partition de rebelle, elle fonctionne sur la proximité. Cette logique de la proximité sur trois modes différents =le pur et l’impur/haut-bas

Avatars successifs de Sarko =>plusieurs présidences successives pour remplacer les premiers ministres.

-Transgression entre

en relation

  • La communication politique
    3941 mots | 16 pages
  • Communication politique
    5512 mots | 23 pages
  • La communication politique
    2994 mots | 12 pages
  • La communication politique
    3471 mots | 14 pages
  • Communication politique
    270 mots | 2 pages
  • la communication politique
    3028 mots | 13 pages
  • La communication politique
    3599 mots | 15 pages
  • La communication politique
    1199 mots | 5 pages
  • Communication politique
    3175 mots | 13 pages
  • Communication politique
    3182 mots | 13 pages