Compte rendu

754 mots 4 pages
Critique

"Au lieu de soi. L'approche de saint Augustin", de Jean-Luc Marion : je me confesse, donc je suis...
LE MONDE DES LIVRES | 02.10.08 | 12h02

Serait-on en train de vivre l'un de ces "moments augustiniens" qui ponctuent régulièrement, en France, l'histoire des idées ? Sans doute, à voir l'intérêt que suscite le plus grand des pères de l'Eglise latine chez des penseurs qui n'appartiennent pas au cercle des spécialistes. Depuis une vingtaine d'années, un éventail bigarré : Jean-François Lyotard, Jacques Derrida et d'autres s'est approprié l'oeuvre de saint Augustin (354-430)[pic]
Cet engouement n'est pas sans susciter l'agacement de philosophes d'inspiration catholique, comme Jean-Louis Chrétien (Saint Augustin et les actes de paroles, PUF, 2002) et aujourd'hui Jean-Luc Marion : pour eux, cette modernisation effrénée se ferait au prix d'une déformation de l'oeuvre.
A lire l'essai dense et exigeant de Jean-Luc Marion, Augustin n'en demeure pas moins l'"un de nous". Son existentialisme religieux anticiperait notre ère "post-métaphysique", c'est-à-dire la nécessité de nous détacher des modes de penser propres à la philosophie classique depuis Descartes. Si Marion critique les interprétations phénoménologique et surtout heideggerienne du corpus augustinien, il reste fidèle à leur geste de rupture avec la "métaphysique", comme à la quête d'une autre façon de philosopher, incarnée à ses yeux par Augustin. Cela veut dire : puiser la vérité à d'autres sources que celle de la connaissance de l'être. Par exemple dans la "volonté de puissance" chez Nietzsche, dans l'éthique chez Levinas, ou encore dans la "confession" d'Augustin, laquelle fournit non seulement le titre de son livre le plus connu mais aussi la clef de son parcours et de sa présence dans notre horizon. Confesser, c'est faire l'expérience primordiale de la vérité. Non seulement parce que j'expose ma finitude mais aussi parce que je reconnais la dépendance de mon existence à l'égard de Dieu.
La

en relation

  • Compte rendu
    498 mots | 2 pages
  • Compte rendu
    738 mots | 3 pages
  • compte rendue
    800 mots | 4 pages
  • compte rendu
    1238 mots | 5 pages
  • Compte rendu
    970 mots | 4 pages
  • Compte rendue
    421 mots | 2 pages
  • compte rendu
    5465 mots | 22 pages
  • Compte rendu
    357 mots | 2 pages
  • Compte rendu
    399 mots | 2 pages
  • Compte-rendu
    1202 mots | 5 pages