Concept animal

577 mots 3 pages
Cannibalisme
« On est ce que l’on mange »

Dans une société où la viande à toujours eu une place importante dans notre alimentation cette citation nous invite a réfléchir à la nature humaine. En suivant un régime carnivore l’homme a-t-il une part d’animalité en lui ? et inversement, en étant humain cela signifierait-il qu’il se nourrit d’autres humains ?

Après différentes recherches concernant les artistes ayant travaillés autour du thème du cannibalisme, un certain nombre de traits particuliers sont ressorti de ce thème et serviront de base pour cette collection unisexe ( ici quand le terme homme est abordé il s’agit des êtres humain de manière générale): - La double personnalité, tel Dr Jekyll et Mr Hyde, parle de cette zone d’ombre enfuie en un individu qui grandi tel un nouveau né repoussant. En travaillant à partir de motif complexes et tortueux rappelant la complexité des états d’esprit associé à un rembourrage tel un ventre de femme enceinte ce nouvel organisme viens se greffer sur une tenue classique. - La chair viens par la suite, première couche physique de l’homme ainsi que, dans sa version animale, premier habit qu’il a utilisé. Ainsi en s’inspirant des vêtements préhistoriques des patchworks de cuirs et fourrures teintes ainsi que du tissu selon la technique de tie and dye pour retrouver des motifs de peau de nouveaux vêtements moderne grâce à leur lignes plus radicales ont été crées. - Sous la chair coule le sang qui nous rappelle que quelque soit l’animal mangé, il fut un temps cru et vivant. Après plusieurs recherches de motifs et textiles basées sur le travail d’Elena Herzog, le tricot lâche est souple fut adopté pour rappeler la fluidité de l’hémoglobine ainsi que les viscère tels les boyaux. En l’enroulant autour de la silhouette masculine l’idée qu’avoir du sang sur les mains est indélébile est matérialisée. - Si le sang rappelle la vie, l’action de manger un autre être vivant appelle à la mort de ce

en relation

  • Philo cours
    1308 mots | 6 pages
  • Philosophie : le langage
    1544 mots | 7 pages
  • dissertation aristote
    2027 mots | 9 pages
  • écosystème
    3425 mots | 14 pages
  • L'homme est-il un animal métaphysique ?
    705 mots | 3 pages
  • titre1
    711 mots | 3 pages
  • Explication de texte de bergson
    3422 mots | 14 pages
  • platon
    761 mots | 4 pages
  • Langage
    5992 mots | 24 pages
  • Commentaire saint françois d'aquin
    1387 mots | 6 pages