Conception de michel bréal

1965 mots 8 pages
Histoire des idées linguistiques

Michel Bréal (1832-1915) : Helléniste
1883 : publication de l’article : Les lois intellectuelles du langage : Fragment de sémantique.
Idée d’écrire sur le langage dans le but d’être compris par le plus grand nombre. * Acte de naissance de la sémantique : la science des significations. * Discipline axée sur l’histoire des significations (cf 19ème siècle) * Naissance et mort des locutions (cf Darmesteter) * Essor des sciences biologiques (l’évolutionnisme avec Darwin)
Sémantique : du grec semaino « je signifie ». Il réfère au verbe alors que l’adjectif savant grec semantikos , significatif sémantique : « qui concerne la signification »
La semantikos qui s’oppose au ta tes phones « qui concerne les sons »
1897 : Essai de sémantique : science des significations.
Démarche scientifique nouvelle opposée à la recherche de l’origine (elle suit le parcours de Darwin)
Bréal rompt avec l’étymologie ancienne. Il étudie les faits d’évolution des mots dans des textes, non leur étymologie d’origine. Il se situe dans l’histoire de la langue française moderne. * Lois intellectuelles du langage que cherche à dégager Bréal : 1- Loi de spécialité : substituer les exposants invariables, indépendants aux exposants variables, assujetis :
Exemple : Latin : purior « plus pur » / purus « pur »
-ior : comparatif en latin « plus » = élément exposant variable et assujettit
En français, plus = élément invariable et indépendant
En anglais : John’s book
-------------------------------------------------
‘s = of > élément invariable et indépendant.
-------------------------------------------------

Deux tendances : * Objectiviste : phénomène linguistique concret. * Analyse des objets qui acquiert une autonomie par rapport à l’observateur * Autonomisation des faits linguistiques, leurs évolutions échappent aux locuteurs eux-mêmes. * Pas de différence entre l’étude de la nature et l’étude des langues. *

en relation

  • B
    15089 mots | 61 pages
  • Semantique
    2150 mots | 9 pages
  • Souveraineté
    2038 mots | 9 pages
  • Semantique
    2439 mots | 10 pages
  • Etude de citation lacan
    1689 mots | 7 pages
  • Bbbb
    1759 mots | 8 pages
  • Le mot comme signe linguistique . homonyme, synonyme, antonyme, les faux amis. création lexicale
    3887 mots | 16 pages
  • cgfhgfh
    1654 mots | 7 pages
  • Keynes contre les classiques
    1398 mots | 6 pages
  • inscription
    5057 mots | 21 pages