Conséquences du pas

Pages: 7 (1559 mots) Publié le: 4 juillet 2012
Les Etats africains vivent de nos jours dans une instabilité si profonde que leur développement est compromis et leurs perspectives d'avenir floues. Les causes profondes de cette instabilité sont à rechercher dans les politiques d'ajustement structurelles instaurées et imposées aux Etats pauvres à partir de la fin des années 70 et dont les applications continuent de nos jours sous différentsvisages.

Il est important de procéder dans un premier temps à un rappel du fondement économique sous lequel les institutions de Bretton woods se sont camouflées pour administrer des politiques qui ont entraîné des destructions de capacité énormes aux peuples africains.

L'objectif affiché était de résoudre le double déficit des comptes macroéconomiques et macrofinanciers : L'équilibre de labalance des paiements, l'adéquation de l'offre de biens et services à la demande effective, l'égalité entre l'offre et la demande de monnaie.
La résorption des déficits par la demande utilise comme instrument principal la réduction des dépenses publiques. Cette politique a eu beaucoup d'effets négatifs sur le développement des pays africains car il s'agit explicitement de la réduction des budgetsd'investissement et une partie du budget de fonctionnement compressible (dépenses communes et transferts). En d'autres termes les dépenses étatiques doivent baisser dans l'éducation, la santé, les logements, les salaires, les subventions aux entreprises etc.
Les Etats ne doivent plus intervenir sur les éléments de base qui fondent tout développement, ils ne doivent plus jouer le rôle qui leurincombe dans la société c'est-à-dire le maximum de bonheur pour le plus grand nombre comme dirait Geremy Bentham. Ils perdent alors leur souveraineté budgétaire et s'exposent à la frustration dans un contexte où la demande sociale augmente.

Les crises augmentent dans plusieurs Etats et se manifestent sous plusieurs visages : hausse des revendications des salariés, grèves d'étudiants et d'élèves quivoient leurs conditions d'étude se dégrader, grogne des chefs de famille qui ont perdu leur pouvoirs d'achat dans des marchés où les prix sont inaccessibles, etc. Certains politiciens pour narguer leurs concitoyens brandissent des taux de croissance qui dans leur fond n'expriment pas les phénomènes de répartition, de pauvreté, d'exclusion. Finalement les non avertis finissent par penser que leséconomistes passent leur temps à leur construire des taux de croissance qui n'ont rien à voir avec le panier de la ménagère.

Après le retournement de la conjoncture favorable des années 70, une période ou le PIB/h était presque identique entre pays riches et pays africains, ces derniers tombent dans le piège de l'endettement à une époque où les ressources oisives des pays riches étaient enrecherche de rendements élevés. Ils s'endettent facilement, fiancent de grands « éléphants blancs », c'est-à-dire des projets sans utilité réelle et sans rendement. Le réveil fut douloureux, des années 80 à nos jours, car la véritable finalité des politiques dits d'ajustement structurelles était le remboursement de la dette des pays en développement à n'importe quel prix. Peu importe, pour cesinstitutions internationales, les conséquences que peuvent subir des Etats sortis tout fraîchement de la colonisation et de la sécheresse des années 70 pour certains pays d'Afrique de l'Ouest.
Le rapport BERG formulé par la banque mondiale apparaît au courant du début des années 80, à ce moment même où les africains ont pensé que le plan de Lagos pouvait donner un nouveau souffle à leur développement. Cerapport soutient fondamentalement la libéralisation que les africains doivent désormais intégrer dans leur plan de développement. Un deuxième rapport fait surface en 1982 et la notion la plus importante que souligne ce rapport c'est celle du coût d'opportunité inspirée de la vision néoclassique du choix optimal. L'ajustement fait surface et les pays commencent à signer des lettres d'intension...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Conséquences
  • Les conséquences
  • Conséquences
  • les conséquences
  • Les consequences
  • Consequences
  • Conséquences
  • Sport et consequence

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !