Conscience nécessairement malheureuse?

309 mots 2 pages
La sagesse traditionnelle nous enseigne que l’homme n’est jamais satisfait, mais qu’il passe sa vie à courir « dans le pré (…) de pommier en cerisier » après un bonheur qui ne cesse de filer, toujours plus rapide que lui. En effet on constate avec étonnement que l’homme alors même qu’il jouit de santé, fortune, famille et réussite sociale et professionnelle continue à désirer davantage, toujours davantage, voltigeant tel un papillon inquiet de bonheur anticipé en bonheur anticipé sans que rien jamais ne le comble. Ainsi on serait amené à conclure qu’il est dans la nature de la conscience humaine que son bonheur lui échappe fatalement, et que l’insatisfaction en fait partie intégrante: la conscience est-elle malheureuse ?
Par « conscience » nous entendons ici le sujet pensant, ce que quelqu’un « a dans la tête » : idées, perceptions, sensations, jugements, volitions, désirs, rêves etc…, que ces pensées soient spontanées ou au contraire réfléchies après retour du sujet pensant sur le contenu de sa conscience. ‘Conscience’ est ici synonyme de ‘personne’, d’ ‘être humain’ qui fait l’expérience de lui-même et de son monde Un être est malheureux lorsqu’il lui manque quelque chose ou quelqu’un; par ‘malheur’ il faut donc entendre ‘incomplet’, ‘qui n’a pas tout ce dont il a besoin pour exister pleinement et développer tout son virtuel’. Ainsi le malheur c’est d’abord la solitude, l’incapacité de se communiquer aux autres. Ensuite, est malheureux l’être qui vit en conflit avec lui-même, qui ne se reconnaît pas dans ce qu’il est ou ce qu’il fait. Finalement ‘malheur’ est synonyme de ‘perte de soi’, ‘mutilation’. Nous pouvons donc nous poser les questions suivantes : comment la conscience se rapporte-t-elle aux autres consciences ? La conscience vit-elle en harmonie avec son contenu ? La conscience est-elle

en relation

  • La conscience est elle nécessairement malheureuse?
    1352 mots | 6 pages
  • Disseration sur le bonheur
    1476 mots | 6 pages
  • dissert
    1704 mots | 7 pages
  • Souvenirs
    4526 mots | 19 pages
  • Désirer est-ce nécessairement souffrir ?
    2638 mots | 11 pages
  • La raison est la faculté propre à l'homme, le mène-t-elle nécessairement au bonheur ?
    930 mots | 4 pages
  • Philo
    335 mots | 2 pages
  • Peut-on définir l'homme par la conscience ?
    689 mots | 3 pages
  • Philo : faire son devoir et rechercher son bonheur sont ils deux buts incompatibles ?
    2410 mots | 10 pages
  • La raison conduit elle au bonheur ?
    1555 mots | 7 pages