Consolidation finance canada

Pages: 34 (8317 mots) Publié le: 13 mars 2011
INTRODUCTION
La crise actuelle (depuis 2007 jusqu’à présent) a commencé avec les déboires du marché immobilier américain. L’origine de la crise se trouve dans la gestion des subprimes : En effet, les ménages américains à faible revenu ont en effet rencontré des difficultés pour rembourser leurs crédits, qui étaient spécialement destinés aux emprunteurs, mais ces derniers ne présentaient pas dequi ne présentaient pas les garanties suffisantes. Ce sont ces subprimes qui sont à l’origine de la crise financière.
Cependant la crise s’est amplifiée à cause de la titrisation. Cette opération consiste à transformer des crédits distribués par une banque en titres de créances (obligations) qu’un investisseur peut acheter et vendre à tout moment. Les banques émettrices des crédits créent ainsides sociétés intermédiaires dans lesquelles les crédits constituent les actifs. Les banques trouvent leur intérêt à effectuer cette démarche. En général, la titrisation est aussi un avantage pour l’économie car les risques pris par les banques sont reportés sur un plus grand nombre d’investisseurs ; et les chocs sont mieux absorbés.
Mais, Cependant, dans le cas présent, les chocs ont été amplifiéset non absorbés par des mécanismes divers; ceci est dûu à plusieurs raisons :
Il y a eu des mécanismes d’amplification et de diffusion de la crise. Tout d’abord la vigilance des banques et des courtiers immobiliers a été diminuée. Ils ont été moins regardants quant aux capacités de remboursement
La deuxième explication réside dans le fait que la titrisation a été opérée de façon opaque etspéculative. Les banques d’affaires qui organisent la titrisation regroupent des « paquets » de crédits, qui peuvent être mixtes. Les risques de défaillances de ces paquets sont sensés être inférieurs à ceux des crédits individuels. Cela est vrai si les risques de chaque crédit d’un paquet sont indépendants les uns des autres. Or ca n’a pas été le cas car tous risques étaient liés au marché immobilieraméricain. La baisse des prix de l’immobilier a donc entrainé un effondrement de la valeur des actifs.
De plus, les investisseurs qui ont acheté les obligations n’ont pas tous acheté en payant comptant mais en s’endettant à leur tour. Ils ont opéré une titrisation de second degré. Au final, l’effondrement des obligations a entrainé un mouvement de retrait massif et l’assèchement brutal de laliquidité bancaire à partir de juillet 2007. Les banques ont mobilisé toutes leurs ressources pour leurs propres financements et ont refusé de prêter même à court terme aux autres banques. Cet engrenage a touché l’ensemble du système bancaire américain mais aussi, par les mécamismes de globalisation financière oblige, les aux banques européennes qui ont participé à ces montages. Devant les risques decrise bancaires systémiques, les banques centrales des Etats-Unis, de l’Europe et de Japon ont injecté massivement des liquidités dans le marché : le dollar s’est vu fragilisé en raison de politique quantitative de la FED.
Enfin l’ampleur de cette bulle cachée s’explique aussi par l’aveuglement des autorités de supervision, des mécanismes de contrôle interne de gestion des risques dans lesinstituions financières.
Cette crise a stoppé la croissance des pays développés, a provoqué une hausse du chômage, de l’inflation et a ralenti les investissements et le commerce entre pays, tandis que les déficits se creusent. La crise a été accentuée avec la hausse des prix du pétrole (147 dollars le baril en juillet 2008, due aux besoins d’énergie des économies émergentes. L’envolée des prix que sontforcés de payer les consommateurs de pétrole a entrainé une augmentation dramatique du prix des denrées alimentaires. En effet ce sont les produits pétroliers qui assurent la production et le transport de ces produits alimentaires. Mais la hausse du pétrole a également entrainé un ralentissement rapide des économies nord-américaine et européenne.
La crise met en évidence l’absence de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Consolidation
  • Consolidation
  • Consolidation
  • Consolidation
  • Consolidation
  • Consolidation
  • Consolidation
  • Consolidation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !