Constution

411 mots 2 pages
L’actuelle constitution marocaine se réclame, à l’article 2, de la souveraineté nationale, et non pas populaire:
La souveraineté appartient à la Nation qui l’exerce directement par voie de référendum et indirectement par l’intermédiaire des institutions constitutionnelles.
La notion de nation est distincte de celle de peuple: si le peuple est constitué de l’ensemble des individus peuplant un territoire, la nation renvoie à une idée plus abstraite – si s’il s’agit toujours d’un groupe de personnes vivant sur un territoire (et encore connaît-on des nations sans territoire déterminé), la notion de nation présuppose une conscience ou une volonté d’appartenir à une même communauté. Le terme est généralement évité dans les textes juridiques, ayant un caractère plutôt politique. On ne niera pas que le terme de peuple est également à connotation fortement politique voire idéologique, mais il offre l’avantage d’être moins susceptible d’interprétations biaisées. Ainsi, l’article 19 de la constitution marocaine décrit le Roi comme “représentant suprême de la Nation” – la souveraineté de la nation évoquée à l’article 2 peut-elle être distinguée de la souveraineté royale dans ces conditions?
Tout ceci ne serait que discussion académique sans importance si la monarchie marocaine n’avait cette tendance, depuis la constitution de 1962, d’utiliser termes symboliques afin d’accroître son pouvoir réel – la notion de commandeur des croyants, figurant à l’article 19 de la constitution, a ainsi été interprétée par des juges zélés comme excluant tous les actes du Roi - du dahir à la décision en passant par le décret - de tout contrôle judiciaire – j’en ai déjà parlé, il s’agit de la fameuse jurisprudence Société propriété agricole Abdelaziz (arrêt de la Cour suprême, chambre administrative, du 20 mars 1970). D’où l’importance de ne pas laisser la porte ouverte pour ce type d’interprétation abusive, créant des prérogatives royales en violation de la règle constitutionnelle – l’article

en relation

  • Revision constution
    1029 mots | 5 pages
  • La "rationalisation" du parlementarisme
    855 mots | 4 pages
  • Fiche révision droit constitutionnel chapitre 2 source du droit
    1151 mots | 5 pages
  • Introduction - Droit civil
    1963 mots | 8 pages
  • La V Republique
    1697 mots | 7 pages
  • droit constitutionnel
    1917 mots | 8 pages
  • Leregimes de separation des pouvoirs
    3129 mots | 13 pages
  • Président de la république
    3338 mots | 14 pages
  • De gaulle
    5325 mots | 22 pages
  • pol1200
    6064 mots | 25 pages