Consumer de l'oreal

3458 mots 14 pages
Consumer and market IntroLe secteur cosmétique a su s’imposer comme leader au fil du temps. Prendre soin de soi et adopter une routine beauté apparaissent aujourd’hui, comme indispensable, dans notre société. L’utilisation de produits cosmétiques est ancrée dans les mœurs. Selon leur circuit de distribution, ces produits se commercialisent différemment. C’est pourquoi la concurrence y est forte, bien que le secteur soit dominé par de grandes enseignes tel que le leader l’Oréal. Les entreprises mènent …afficher plus de contenu…

D’après le classement WWD (Women’s Wear Daily) 2019 des 100 plus grosses entreprises du secteur de la beauté, L’Oréal est le premier Groupe cosmétique mondial. Présente dans 150 pays, l’entreprise détient 36 marques et a déposé 497 brevets en 2019. Les chiffres du Groupe L’Oréal parlent d’eux-mêmes.Évolution du chiffre d’affaire de l’Oréal Le marché cosmétique mondial est estimé à plus de 220 Mds d’euros en 2019.Le chiffre d’affaires en 2019 du groupe L’Oréal est de 29,87 Mds d’euros. C’est une augmentation de 8% par rapport à l’année 2018 (à données comparables et taux de change identiques). (cf Annexe)o Les produits grand public comptent pour 42,7% du chiffre d’affaire.o Les produits de maquillage représentent 26,3 % du chiffre d’affaireLa part de marché en valeur de L’Oréal sur les produits cosmétiques est donc de 13,57%.La Part de marché relative est de 1,33 (chiffre d’affaires d’Unilever le principal concurrent de L’Oréal)- Aspect qualitatif· Analyse avec le modèle de PorterPESTEL [footnoteRef:3] [3: Blog etudes-et-analyses.com ; PDF Henri Descartes Analyse du Secteur cosmétique ; Analyse du secteur du marché des cosmétiques par Océane FG ; Matrice Pestel L'Oréal ; Le marché des cosmétiques by Cécile Robles ; Le marché de la cosmétique Mémoire Online ; marketing-etudiant.fr ; etudier.com ; statista.com ; lesechos.fr
]

Politique Les produits de cosmétiques dont le maquillage font l'objet d'une réglementation afin d’être commercialisés sur le marché européen et français. Ce secteur n'est pas assujetti à une déréglementations, il est très encadré afin de convenir aux exigences requises pour être commercialisé :Les produits cosmétiques doivent être réalisés en conformité avec certaines normes dont les principes sont définis par arrêté. Certains arrêtés sont définis par les directives 76/768/CE.L'un des risques politiques auxquels doit faire face le marché de la beauté et la décision d'un nouveau confinement afin d'endiguer la propagation du COVID-19.Vendredi 30 octobre, date à laquelle la France bascule dans un second confinement. Cela est une situation particulière pour les entreprises se situant sur le marché de la beauté car n'étant pas considéré comme des produits de première nécessité les magasins qui vendent ces produits resteront fermés pendant la durée du confinement.Subventions versées par l'État pour les entreprises ne pouvant exercer leur professionDurant cette période de confinement des subventions de l'État se sont mises à disposition pour différents corps de métiers qui ne peuvent pas exercer et qui ont perdu un certain pourcentage de leur chiffre d'affaires. L’aide est égale au montant de la perte de chiffre d’affaires (hors chiffre d’affaires réalisé sur les activités de vente à distance avec retrait en magasin ou livraison) dans la limite de 333 € par jour d’interdiction d’accueil du public. Les entreprises ayant perdu entre 50 et 70 % de leur chiffre d’affaires reçoivent une aide égale à la perte de chiffres d’affaires jusqu’à 1 500 €. Les entreprises ayant perdu plus de 70 % de leur chiffre d’affaires reçoivent une aide égale à la perte de chiffre d'affaires jusqu’à 10 000 € et dans la limite de 60 % du chiffre d’affaires mensuel de l’année précédente.ÉconomiqueL'industrie des cosmétiques est l'un des secteurs les plus importants de l'économie française. En 2015 par exemple, le chiffre d'affaires s'est élevé à 11,2 milliards d'euros et au niveau mondial, la France est leader sur le marché. Il s'agit du 3e secteur en termes d'exportation. En termes d'emploi, il est créateur de 55 000 postes. S’y ajoutent environ 25 000 emplois indirects, comme les flaconniers, les artisans verriers, les producteurs de plantes à parfums…· La croissance française 2020, année chaotique : Après s'être contracté de 5,3% au premier trimestre puis de 17% au deuxième en raison de la pandémie de coronavirus, le PIB rebondirait de 19% au troisième trimestre puis de 3% au quatrième.· La croissance du secteur d’activité de la cosmétique 31,3 %, c’est le pourcentage de consommateurs qui déclarent avoir acheté en ligne au moins un produit cosmétique au cours de l’année 2020, faisant du secteur de la beauté le 4ème marché e-commerce en termes de nombre de clients. Les sites comme Amazon, Sephora, Nocibé ont gagné 1,4 point de part de marché en valeur et 0,3 point en volume contrairement aux hypermarchés.· Niveau de chômage très
…afficher plus de contenu…

En 2050, nous devrions être 74 millions d'habitants en France, dont 20 millions de plus de 65 ans. La part des seniors ne cesse d’augmenter et le vieillissement de la population commence à s’accentuer.Cela est une aubaine pour les produits de maquillage, permettant de parfaire les traits du visage et en atténuant les défauts de l’âge, les produits anti-rides demeurent en tête du marché avec 40 % des ventes en valeur.· Démocratisation des soins pour hommeLe maquillage pour les hommes se démocratise de plus en plus. En 2020, l’homme prend soin de lui et de son corps. Les marques de soins ont donc vu s’imposer à eux la nécessité de créer de nouvelles gammes de produits adaptées aux hommes. Selon l'étude Simm 2003, 39 % des hommes investissent aujourd'hui dans leur apparence personnelle contre 18 % en 1995, et 65 % prennent soin de leur peau contre 40 %Les différences entre un cosmétique naturel et un cosmétique bio se situent principalement dans la composition du produit. Aucun pourcentage d'ingrédients naturels n'est obligatoire dans les cosmétiques naturels, alors que les cosmétiques Bio en imposent 95% et se doivent de l'indiquer au consommateur sur l'emballage.· Tendance de la "naturalité"Selon une récente étude menée par le groupe L’Oréal, la naturalité représente actuellement 12% du marché de la beauté et pas moins de 61% des femmes préfèrent utiliser des ingrédients naturels biologiques au quotidien. La cosmétique naturelle fait chaque jour plus d'adeptes.· Cosmétique bioDepuis quelques années, les consommateurs prennent de plus en plus conscience de l'importance de la préservation des ressources et de l'environnement. Ils se tournent par conséquent vers des modes de consommation et produits plus responsables, comme les produits biologiques et naturels. À l'horizon 2024, le marché mondial des produits de beauté naturels et biologiques devrait afficher une valeur de près de 22 milliards de dollars alors qu’en 2015, le secteur français des cosmétiques écologiques et biologiques valait 450 millions d'euros. La part des Françaises achetant des produits cosmétiques et d’hygiène biologiques a nettement augmenté durant la dernière décennie : alors qu’elles étaient 33 % à consommer de tels produits en 2010, près de 60 % en consommaient en 2018.· Le fait maisonLa pratique du « Do It yourself » est de plus en plus répandue. Impression de mieux maîtriser ce que l’on se met sur la peau, plaisir de se concocter un produit personnalisé, souhait de protéger l’environnement en utilisant à nouveau les tubes et flacons mais aussi de faire des économies, autant de motivations qui peuvent expliquer le succès de la cosmétique maison. Technologie :L’aspect technologique est indispensable dans le secteur hygiène et beauté. En effet, être toujours à la pointe de la technologie et proposer les meilleures technologies aux consommateurs est un gage de réussite pour les entreprises de ce secteur. En 2018, on relève 450 sites de production dans l’industrie cosmétique. Les entreprises de cosmétique cherchent toutes à se démarquer et à innover. Il faut donc trouver de nouvelles méthodes de travail pour gagner en efficacité. Il est très important pour ce marché de progresser en continu pour améliorer les produits et avoir l’opportunité de bien se positionner sur le marché. Cependant, le secteur des cosmétiques est un marché très concurrentiel. L’entreprise L’Oréal par exemple, crée plus de 2000 nouveaux produits par an dans toutes les lignes grand public ou sélectives et possède 391 brevets de base cosmétique et dermatologique. C’est pour cela qu’il est indispensable de se démarquer afin de se faire une place sur le marché des cosmétiques.Environnemental :L’aspect environnemental est primordial pour le secteur des cosmétiques. En effet, un produit cosmétique ne doit pas nuire ni à l’environnement ni à la santé du consommateur. Les nouveaux modes de consommation et les problèmes liés au développement durable font que la majorité des entreprises s’interroge de plus en plus sur leur produit ainsi que sur leurs compositions. Ces dernières années, le secteur a dû faire face à de nombreux problèmes concernant les produits utilisés car certains présentaient un danger pour la santé des consommateurs mais également pour l’environnement, comme le paraben par exemple (conservateur). Plusieurs grandes marques ont d’ailleurs été impliquées, leur produit contenant des substances toxiques. Les entreprises se doivent alors de respecter la norme ISO 22716, permettant de démontrer la conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) des produits cosmétiques requise par la norme Européenne. Cette réglementation permet d’assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine. Aujourd’hui, l’absence de conservateur et de produits toxiques dans les cosmétiques représentent l’un des principaux arguments marketing des entreprises. D’autre part, les entreprises doivent respecter les pratiques de fabrications des produits et passer un test de tolérance des cosmétiques obligatoire.Légal :La réglementation actuelle du code de la santé publique nous donne la définition suivante : « Un produit cosmétique ou une substance est une préparation destinée à être mise en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain notamment, l’épiderme, les synthèses pileux et capillaire, les ongles, les lèvres et les organes génitaux externes, ou avec les dents et les muqueuses buccales, en vue, ou exclusivement principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en état ou de corriger les odeurs corporelles. »De l’industrie cosmétique est en lien avec le respect de l’environnement et de la santé. En effet, pour qu’un produit cosmétique soit mis en vente sur le marché en Europe, celui-ci doit-être conforme aux réglementation française et européenne. Pour cela, le Code de la santé publique réglemente et définit ce qu’est un produit cosmétique. Ainsi, les entreprises du cosmétique sont dans l’obligation d’informer les autorités et les consommateurs sur la contenance et la composition de tous leurs produits pour la protection de la santé commune.Par ailleurs, les entreprises doivent adapter leurs produits selon la réglementation du pays dans lequel ils sont implantés. En effet, certains pays, comme l'Indonésie, ont établi des listes de certificateurs halal agréés, mais il est difficile d'avoir un certificat reconnu dans plusieurs pays. L'Oréal a par exemple fait certifier halal « des centaines de matières premières » et ses lignes de production concernées pour l'immense marché indonésien, qui compte 200 millions de musulmans.SWOT : ForcesFaiblesses· Leader mondial des cosmétiques· Très forte image de marque· Présent sur tous les segments de la cosmétique· Présent sur tous les circuits de distribution· Importants investissements en recherche et développement· Possède de nombreux brevets ce qui résulte d’une forte capacité d’innovation· Capital solide· Gamme de prix large · Notoriété dans le monde ainsi qu’une image positive. · Investissement en Recherche et Développement conséquent.· Le nombre élevé de marque sur le même segment risque l’autoconcurrence· Vieillissement de certaines gammes· Discrimination raciale à l’embauche (Garnier condamné par la justice française en 2007· Dépendant des marchés des pays développésOpportunitésMenaces· Augmentation du nombre de consommateurs dans les pays émergeant· Démocratisation des produits pour homme· Ouverture vers le marché de la cosmétique halal· Facteurs démographiques de plus en plus de personnes âgée qui veulent paraître jeune· Le e-commerce est un segment qui se développe de plus en plus· Le bio et le naturel plaisent de plus en plus· Et augmentation de l’épargne des consommateurs· - Développement du fait maison· Forte concurrence · Perte de pouvoir d’achat du au COVID-19· Risque de confinement· Risque de nouvelles réglementations concernant les produits utilisés· La grande distribution propose des produits de grandes marques certes mais également des produits de marque distributeur qui connaissent un grand succès au fil des ans.Conclusion :À la suite de cette analyse on peut donc conclure que le marché de la cosmétique a des perspectives d’évolution qui sont importantes notamment par le e-commerce et nous supposons que L’Oréal saisira cette chance en améliorant leur site Internet et l’expérience cliente qui est proposé à travers le Web. De plus le marché de la cosmétique est en plein changement avec une ouverture vers une cosmétique bio, halal, pour hommes, plein d’opportunités qui est je l’imagine seront saisi par L’Oréal en proposant des nouvelles gammes qui répondent à cette demande et même être les pionniers de certaines gammes de produits en cumulant les différentes opportunités telles que des produits bio spécifique pour hommes par exemple. Au vu de l’ouverture au monde qu’à L’Oréal et le développement de pays émergeant il est logique que L’Oréal se doit d’être plus présent sur ces marchés.De plus L’Oréal est en mesure de contrer les menaces qui pèsent sur ce marché. Le développement du « Do It Yourself » qui de base est une menace pour L’Oréal peut-être transformer en opportunité en fournissant des produits indispensables à la confection maison des produits cosmétiques. Les menaces extérieures qui sont dues à la crise sanitaire actuelle sont en voie de résolution notamment avec l’apparition d’un vaccin et en plus de cela peut être compensé par le e-commerce. Et enfin pour terminer nous supposons que L’Oréal est en voie de supprimer au fur et à mesure toutes les matières premières qui font débat de leurs produits de cosmétiques afin de dans un premier temps de montrer l’exemple et d’accroître son image de marque mais aussi pour limiter le risque d’être surpris par une réglementation.Entreprise de plastique
Entreprise de verre
Caoutchouc

Carton

. oe Marché amont
Entreprise de miroir

Citric Acid
Colorant
Aluminium
L’eau

Grande et moyenne surface / pharmacie / magasin

spécialisé

Les consommateurs sont majoritairement des femmes et

de plus en plus les hommes. Marché aval
Les jeunes fille et gargon qui ne sont pas en age de se

madquiller (13 ans et moins) constitue les non- consommateurs relatifs

Les non-consommateur absolue = ceux qui sont allergique Evolution du chiffre d’affaires du Groupe L’Oréal entre 2010 et 2019 (en millions d’euros)

19496 20343 21638 22124 22532 25257 25837 26024 26937 29 873

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Nouveaux Entrants

Menaces FAIBLES

- Nouveaux segments

de produits

- Coiits en R&D
- Produits de santé /

legislations

- Forte image de

marque de L’Oréal

Concurrence Intra-sectorielle
Menaces FORTES

- Unilever
= Procter & Gambe
- Estée Lauder

= Shiseido

- Coty

Pouvoir de négociation des

clients :
Pouvoir FORT

Grande distribution et vente en ligne

Pouvoirs FAIBLES

Salons de coiffure /
Boutiques de cosmétiques Parapharmacies

Pouvoir de négociation des fournisseurs Pouvoirs FAIBLES

- Beaucoup de fournisseurs disponibles

- Baise des prix des matiéres premiéres

- UOréal exige des produits de qualité

Produits de substitution
Menaces FAIBLES

- Le maquillage/produits cosmétiques sont des produits phares depuis des décennies

- Chirurgie esthétique

- uw
So

Eu

<=
=

El

‘= er
=n

——

Peetreatatd

Dos ET er kL

<=

en relation

  • Etude l'oreal
    3069 mots | 13 pages
  • L'oréal
    1865 mots | 8 pages
  • La segmentation avec l'oréal
    1487 mots | 6 pages
  • Strategie de l'oreal
    1350 mots | 6 pages
  • L'oréal - export business plan brazil
    9187 mots | 37 pages
  • L'oréal : strategy
    6033 mots | 25 pages
  • Student
    2990 mots | 12 pages
  • Journal
    3544 mots | 15 pages
  • Sustainable development in the cosmetics industry
    6347 mots | 26 pages
  • L'oréal
    737 mots | 3 pages