Copier & coller

267 mots 2 pages
Noces à Tipaza »
Nous arrivions par le village qui s'ouvre sur la baie. Nous entrons dans un monde jaune et bleu où nous accueille le soupir odorant et âcre de la terre d'été en Algérie. Partout, des bougainvillées rosat2 dépassent les murs des villas ; dans les jardins, des hibiscus au rouge encore pâle, une profusion de roses thé épaisses comme de la crème et de délicates bordures. A l'heure où nous descendons de l'autobus. Couleur de bouton d'or, les bouchers dans leurs voitures rouges font leur tournée matinale et les sonneries de leurs trompettes appellent les habitants.
A gauche de port, un escalier de pierres sèches mène aux ruines, parmi les lentisques et les genêts. Le chemin passe devant un petit phare pour plonger ensuite en pleine campagne. Déjà, au pied de ce phare, de grosses plantes grasses aux fleurs violettes, jaunes et rouges descendent vers les premiers rochers que la mer suce avec un bruit de baisers.
Debout dans le vent léger, sous le soleil qui nous chauffe un seul coté du visage, nous regardons la lumière descendre du ciel, la mer sans une ride, et le sourire de ses dents éclatantes. Avant d'entrer dans le royaume des ruines, pour la dernière fois nous sommes spectateurs. Au bout de quelques pas, les absinthes nous prennent à la gorge. Leur laine grise couvre les ruines à perte de vue. Leur essence fermente sous la chaleur, et de la terre au soleil monte sur toute l'étendue du monde un alcool généreux qui fait vaciller le ciel.
Albert CAMUS, Noces, 1939

en relation

  • Copier coller
    283 mots | 2 pages
  • Copier coller
    589 mots | 3 pages
  • Copier coller
    1694 mots | 7 pages
  • Copier coller
    2418 mots | 10 pages
  • Copier coller
    270 mots | 2 pages
  • Copier et coller
    710 mots | 3 pages
  • Copier coller
    517 mots | 3 pages
  • Copier coller
    744 mots | 3 pages
  • copier coller
    415 mots | 2 pages
  • Copier coller
    307 mots | 2 pages