Corneille-molière

Pages: 20 (4877 mots) Publié le: 17 mars 2011
Tout a commencé en octobre 1919, lorsque l’écrivain et poète Pierre Louÿs, auteur de plusieurs œuvres réputées, annonça au terme de plusieurs années d’études stylistiques comparatives que Pierre Corneille était l’auteur des pièces sérieuses de Molière, notamment Les Femmes savantes, Tartuffe, Dom Juan ou encore Amphitryon. Ce fut aussitôt une très vive réaction de la part de tous ceux dont laprofession était de connaître ou faire connaître Molière et, en premier lieu de l’Université et de la Comédie-Française. Découragé par les insultes ou les menaces, Pierre Louÿs, qu’une longue maladie avait affaibli, s’obligea au silence, malgré les centaines de pages qu’il avait accumulées en vue de publier un dossier complet sur la question.
Depuis, plusieurs chercheurs ont repris et développé cequ’il est convenu d’appeler l’Affaire Corneille-Molière, mais aucun n’est parvenu, tant l’opposition est puissamment organisée, à se faire entendre ni à obtenir un véritable débat sur la question.
Pour Denis Boissier (L’Affaire Molière, 2004) la thèse principale de cette « affaire » se résume ainsi :
« Molière qui toute sa vie s’est revendiqué comme farceur, comédien et chef de troupe, directeurde théâtre, fut, plus encore, le Bouffon du Roi. En tant que tel, il n’a écrit aucune des pièces qu’il signa (ou même ne signa pas car les mœurs littéraires de l’époque l’en dispensaient). Les trente-trois œuvres répertoriées de son théâtre ont été :
- « raccommodées » par des collaborateurs à partir de comédies françaises, de pièces espagnoles ou de farces italiennes (par ordre croissant desemprunts) ;
- achetées à des auteurs plus ou moins nécessiteux (Boursault, Neufvillaine, Dassoucy, Chapelle, Subligny, Donneau de Visé…), ou à leurs veuves (celle de Guillot-Gorju, celle du farceur Prosper, du professeur Lesclache) qui n’en retirèrent qu’un bénéfice financier ;
- commandées à Pierre Corneille, selon un pacte discret qui perdura plus de quinze ans, au grand bénéfice des deuxassociés. »
Voici, par ordre chronologique, les pièces que le spécialiste en calculs intertextuels Dominique Labbé (Corneille dans l’ombre de Molière, 2003), attribue « avec certitude » à Corneille (par des voies différentes, Denis Boissier est parvenu au même résultat) :
L’Etourdi (version parisienne 1658)
Le Dépit amoureux (version parisienne 1658)
Sganarelle ou le cocu imaginaire (1660)
Dom Garcie deNavarre (1661)
L’Ecole des Maris (1661)
Les Fâcheux (1661)
L’Ecole des Femmes (1662)
La Princesse d’Elide (1664)
Le Tartuffe (1664)
Dom Juan (1665)
Le Misanthrope (1666)
Mélicerte (1666)
Amphitryon (1668)
L’Avare (1668
Psyché (1671)
Les Femmes savantes (1672)
Une première question se pose aussitôt : pourquoi Molière n’aurait-il pas écrit lui-même ses pièces ?
Les défenseurs de l’AffaireCorneille-Molière répondent : parce que, durant ses quinze ans de vie provinciale, Molière n’a rien écrit alors qu’il en avait le loisir et le temps. En revanche, dès sa rencontre avec Pierre Corneille en 1658 et son installation à Paris il ne cessa plus d’écrire. Or, les quinze ans que Molière vécut à Paris furent étonnamment trépidants. Molière était tout à la fois, nous rappelle Denis Boissier :
« 1)Bouffon du Roi et organisateur permanent des Divertissements de la Cour (théâtre, ballets et fêtes, carnavals, mascarades, soirées…).
2) Valet de Chambre et courtisan « très assidu » (La Grange).
3) Tapissier du Roi, autrement dit décorateur-assemblier pour toutes les cérémonies et tous les déplacements royaux.
4) Directeur du Palais-Royal, théâtre le plus rentable de Paris.
5) Chef de troupeet metteur en scène prolifique.
6) Vedette qui joue les plus longs rôles. »
Cela laisse peu de temps pour écrire des chefs-d’œuvre, ce que reconnaissent les moliéristes eux-mêmes.
L’autre raison plus essentielle que le manque d’inspiration (pendant la première moitié de la vie de Molière) et le manque de temps (pour la seconde moitié) : la situation professionnelle de Molière. Jean-Baptiste...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Molière, corneil...
  • L'affaire moliere corneille
  • biographie de moliere et corneille
  • Biographie de moliere, corneille et racine
  • Molière, corneille, racine
  • Hugo
  • affaire Corneille-Moliere
  • Affaire Corneille-Moliere

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !