Corpus hugo, aragon, bretonne

469 mots 2 pages
QUESTION DE CORPUS (HUGO, ARAGON, LA BRETONNE) Ce corpus est constitué de trois extraits de roman représentatifs des XVIII, XIX et XXème siècle portant sur le thème de la découverte de Paris. Ces textes sont respectivement, le paysan perverti de Nicolas Restif de la Bretonne, Notre-Dame de Paris de Victor Hugo et Aurélien écrit par Louis Aragon en 1944. L’analyse comparative de ce corpus nous amènera à montrer les réactions des personnages lorsqu’ils découvrent la ville. Il faut d’abord rappeler que les personnages principaux découvrent la ville. C’est pour eux un endroit inconnu, qui leur est étranger. Selon Bérénice dans Aurélien, Paris est un univers qui « l’effrayait et l’attirait ». A partir de cela, on peut dire que Paris possède deux facettes. D’une part, nous avons Paris la ville fascinante. Notamment lorsque Bérénice évoque la liberté « libre de penser à sa guise, et ravie de l’être, sans surveillance, sans craindre ». La ville est ici représentée comme un endroit de liberté totale avec ni loi ni devoirs. On relève aussi le vocabulaire mélioratif lorsqu’il est dit « Que c’est beau Paris » ; « de si forts aliments pour le rêve d’une jeune femme ». La capitale est aussi une ville avec des architectures rigoureuses comme dans le texte C où il est question de « l’Arc de Triomphe ». D’autre part, Paris est aussi une ville qui fait peur, qui peut effrayer les gens. Dans le texte A, Edmond conclut que « Paris est le centre de tous les vices, tous les crimes ». Cette citation nous permet de découvrir la seconde facette de Paris. Tel est le cas par exemple de la population toujours en mouvement dans le texte A « l’on voit une

en relation

  • Sujet bac question corpus
    351 mots | 2 pages
  • Dissertation
    729 mots | 3 pages
  • Poésie
    1231 mots | 5 pages
  • Rien
    581 mots | 3 pages
  • correction sujet bac 2013
    2874 mots | 12 pages
  • corrige bac 2014 premiere series es et s francais
    2516 mots | 11 pages
  • révisions bac francais
    2084 mots | 9 pages
  • Dissertation
    1314 mots | 6 pages
  • La cuisine rend elle con
    804 mots | 4 pages
  • dissertation corrigée sur la poésie
    1771 mots | 8 pages