Corpus : paul scarron, alfred de musset, paul verlaine, jules supervielle

Pages: 24 (5789 mots) Publié le: 30 janvier 2013
Énoncé

Texte 1

Un amas confus de maisons,
Des crottes dans toutes les rues,
Ponts, Églises, Palais, Prisons,
Boutiques bien ou mal pourvues,

Forces(1) gens noirs, blancs, roux, grisons,
Des prudes, des filles perdues,
Des meurtres et des trahisons,
Des gens de plume aux mains crochues(2),

Maint(3) poudré(4) qui n'a pas d'argent,
Maint homme qui craint le Sergent,
MaintFanfaron qui toujours tremble,

Pages, Laquais, Voleurs de nuit,
Carrosses, chevaux et grand bruit :
C'est là Paris ; que vous en semble ?

Paul Scarron, Sonnet, Poésies diverses, 1654.

Texte 2

Que j'aime le premier frisson d'hiver ! le chaume
Sous le pied du chasseur, refusant de ployer !
Quand vient la pie aux champs que le foin vert embaume,
Au fond du vieux château s'éveille le foyer ;C'est le temps de la ville. – Oh ! lorsque, l'an dernier,
J'y revins, que je vis ce bon Louvre et son dôme,
Paris et sa fumée, et tout ce beau royaume
J'entends encore au vent tes postillons(5) crier,

Que j'aimais ce temps gris, ces passants, et la Seine
Sous ses mille falots(6) assise en souveraine !
J'allais revoir l'hiver. – Et toi, ma vie, et toi !

Oh ! dans tes longs regardsj'allais tremper mon âme ;
Je saluais tes murs. – Car, qui m'eût dit, madame,
Que votre cœur sitôt avait changé pour moi ?

Alfred de Musset, « Sonnet », Les Contes d'Espagne et d'Italie, 1829.

Texte 3

[…]
Toi, Seine, tu n'as rien. Deux quais, et voilà tout,
Deux quais crasseux, semés de l'un à l'autre bout
D'affreux bouquins moisis(7) et d'une foule insigne(8)
Qui fait dans l'eau desronds et qui pêche à la ligne.
Oui, mais quand vient le soir, raréfiant enfin
Les passants alourdis de sommeil et de faim,
Et que le couchant met au ciel des taches rouges,
Qu'il fait bon aux rêveurs descendre de leurs bouges(9)
Et, s'accoudant au pont de la Cité(10), devant
Notre-Dame, songer, cœur et cheveux au vent !
Les nuages, chassés par la brise nocturne,
Courent, cuivreux et roux,dans l'azur taciturne ;
Sur la tête d'un roi du portail(11), le soleil,
Au moment de mourir, pose un baiser vermeil.
L'hirondelle s'enfuit à l'approche de l'ombre,
Et l'on voit voleter la chauve-souris sombre.
Tout bruit s'apaise autour. À peine un vague son
Dit que la ville est là qui chante sa chanson,
Qui lèche ses tyrans et qui mord ses victimes ;
Et c'est l'aube des vols, des amourset des crimes. […]

Paul Verlaine, « Nocturne parisien » (extrait), Poèmes saturniens, 1866.

Texte 4

Ô Paris, ville ouverte(12)
Ainsi qu'une blessure,
Que n'es-tu devenue
De la campagne verte.

Te voilà regardée
Par des yeux ennemis,
De nouvelles oreilles
Écoutent nos vieux bruits.

La Seine est surveillée
Comme du haut d'un puits
Et ses eaux jour et nuit
Coulent emprisonnées.Tous les siècles français
Si bien pris dans la pierre
Vont-ils pas nous quitter
Dans leur grande colère ?

L'ombre est lourde de têtes
D'un pays étranger.
Voulant rester secrète
Au milieu du danger

S'éteint quelque merveille
Qui préfère mourir
Pour ne pas nous trahir
En demeurant pareille.

Jules Supervielle, « Paris », Poèmes de la France malheureuse, 1939-1945.

QuestionConfrontez ces quatre poèmes en faisant apparaître leurs points communs et ce qui les distingue.
Travaux d'écriture

Vous traiterez l'un des sujets suivants :
Sujet 1 : commentaire de texte

Vous commenterez le poème de Supervielle, « Paris » (Texte 4).
Sujet 2 : dissertation

Pour le poète, parler du monde est-ce forcément parler de soi ?
Vous répondrez à cette question dans undéveloppement construit et illustré d'exemples tirés des textes du corpus, de ceux que vous avez étudiés en classe et de vos lectures personnelles.
Sujet 3 : écriture d'invention

Un jeune poète, qui a été contraint d'emménager dans une ville, répond à la lettre d'un ami qui lui a reproché de s'être éloigné de la nature. Il y évoque longuement les lieux de manière à faire percevoir ses sentiments,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Question corpus paul verlaine
  • Paul scarron
  • Paul scarron
  • paul scarron
  • Paul scarron
  • Paul Verlaine
  • Paul verlaine
  • Paul verlaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !