Corpus

Pages: 9 (2072 mots) Publié le: 28 septembre 2014
C'était un soir de novembre, le douze plus particulièrement, un soir de pleine lune. Ce jour là, le temps était épouvantable, il pleuvait depuis la matinée et depuis, cela ne s'arrêtait plus. Le ciel était encombré d'une nuance de gris indescriptible. Malgré ce temps peu chaleureux, ma tristesse me poussa à me rendre dans la forêt, pour me changer les idées. Apprêtée d'un long manteau noir jesortais de chez moi. Progressivement je m'enfonçais dans les ténèbres de la forêt. Les arbres était complètement dénudés de toutes feuilles. Du brouillard tapissait le sentier. Je ne savais pas du tout ou je m'aventurais mais une chose était bien clair dans mon esprit : continu de marcher et accélère. Le terrain était boueux et des ronces s'accrochaient à moi. La panique pris place et je me mis àcourir. Puis à tomber. J'étais recouverte de boue. Il fallait que je sorte de cet endroit et vite. Le brouillard s'épaississait et désormais je n'avais plus aucuns repère pour retrouver mon chemin. J'étais frigorifiée de peur. J'avançai prudemment quand tout à coup j'aperçu un château magnifiquement terrifiant. J'étais comme attirée. Je me dirigeais vers l'immense entrée. Du lierre envahissait lesmurs. Je m'abandonnais alors dans ce château. Il semblait inhabité, en apparence bien sur... Je sortais mon portable en guise de lampe torche et je fus horrifiée à la vue d'une sculpture. C'était une créature atroce. Je n'arrivais pas à l'identifié. Une porte en marbre se situait à ma droite, je l'ouvris y découvris une bibliothèque en spirale. Je lisais alors les titres des livres en diagonal,c'était tous des vieux livres parlant de conflit entre deux races ancestrales. Un livre attira mon attention, le titre y était écris d'un rouge sang poignant. Je le pris, quand soudain une porte se retourna contre moi et me précipita dans un tunnel sans fin. J'arrivai enfin dans cet espèce de sous-sol. J'étais paralysée de terreur. J'essayais de me relever mais ma jambe me l'en empêchais, je me l'étaissurement cassée. Je regardais autour de moi et aperçu des chaines. Soudain tout ce précipita, je fus projeté contre le mur par une bête féroce, semblable à celle de la statue et là c'est le floue total. Tout ce que je sais c'est que le lendemain de cet évènement spécial je me suis réveillée avec une horrible griffure sur la cuisse et que chaque lendemain de pleine lune, je me retrouve allongéeavec mes vêtements déchirés dans le sous-sol du fameux châteaux.
C'était un soir de novembre, le douze plus particulièrement, un soir de pleine lune. Ce jour là, le temps était épouvantable, il pleuvait depuis la matinée et depuis, cela ne s'arrêtait plus. Le ciel était encombré d'une nuance de gris indescriptible. Malgré ce temps peu chaleureux, ma tristesse me poussa à me rendre dans la forêt,pour me changer les idées. Apprêtée d'un long manteau noir je sortais de chez moi. Progressivement je m'enfonçais dans les ténèbres de la forêt. Les arbres était complètement dénudés de toutes feuilles. Du brouillard tapissait le sentier. Je ne savais pas du tout ou je m'aventurais mais une chose était bien clair dans mon esprit : continu de marcher et accélère. Le terrain était boueux et des roncess'accrochaient à moi. La panique pris place et je me mis à courir. Puis à tomber. J'étais recouverte de boue. Il fallait que je sorte de cet endroit et vite. Le brouillard s'épaississait et désormais je n'avais plus aucuns repère pour retrouver mon chemin. J'étais frigorifiée de peur. J'avançai prudemment quand tout à coup j'aperçu un château magnifiquement terrifiant. J'étais comme attirée. Jeme dirigeais vers l'immense entrée. Du lierre envahissait les murs. Je m'abandonnais alors dans ce château. Il semblait inhabité, en apparence bien sur... Je sortais mon portable en guise de lampe torche et je fus horrifiée à la vue d'une sculpture. C'était une créature atroce. Je n'arrivais pas à l'identifié. Une porte en marbre se situait à ma droite, je l'ouvris y découvris une bibliothèque...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Corpus
  • corpus
  • Corpus
  • corpus
  • corpus
  • corpus
  • Corpus
  • corpus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !