Correspondance (charles baudelaire)

Pages: 10 (2252 mots) Publié le: 20 février 2013
CORRESPONDANCES
La nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles; L'homme y passe à travers des forêts de symboles Qui l'observent avec des regards familiers. Comme de longs échos qui de loin se confondent Dans une ténébreuse et profonde unité, Vaste comme la nuit et comme la clarté, Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. Il est des parfumsfrais comme des chairs d'enfants, Doux comme les hautbois, verts comme les prairies, - Et d'autres, corrompus, riches et triomphants, Ayant l'expansion des choses infinies, Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens, Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

(OBJECTIFS ET INTÉRÊTS DE L'ÉTUDE DU TEXTE)
Un sonnet explicitant les relations entre l'homme et la nature.  L'importancedes comparaisons dans ces relations.  Les perceptions sensorielles mises en jeu par la notion de correspondances.  Une certaine conception du rôle du poète.

LECTURE ANALYTIQUE
1 Comparaisons, métaphores et personnifications La récurrence du mot comme dans le sonnet souligne le nombre et l'importance de rapprochements qui se font sous forme de comparaisons. On observe aussi d'autres figuresd'analogie comme les personnifications et les métaphores. Ces différents figures mettent l'accent sur la notion de « correspondances », encore appelées synesthésies, et explicitent le titre. Métaphores et personnifications : les premières analogies du texte se situent dans le premier quatrain. La Nature, doublement mise en valeur par sa position dans le vers et par la majuscule, est associée à unespace sacré, à travers le mot temple (v. 1). Les mots vivants (v. 1), paroles (v. 2), regards, observent (v. 4) soulignent une personnification : lieu privilégié de relation avec le divin, la Nature est ici présentée comme un endroit dans lequel l'être humain n'est pas dépaysé, mais se trouve au centre de communications diverses, peu faciles à traduire. Ces diverses communications sont explicitéeset développées à partir du second quatrain qui joue le rôle d'illustration, grâce à de nombreuses comparaisons. Comparaisons : l'anaphore de comme à des endroits importants du sonnet attire l'attention sur l'importance des comparaisons, début du vers 5, avec une longue comparaison qui en inclut deux autres au vers 7, chacune occupant un hémistiche et ayant pour référent deux termes antithétiques,nuit et clarté ; vers 9, comme au début du second hémistiche ; vers 10, comme placé deux fois dans le vers et exactement de la même manière, après la première syllabe de chaque hémistiche ; au vers 13 enfin pour introduire une série d'exemples de parfums. La première comparaison, qui occupe intégralement le second quatrain, associe trois éléments sensoriels énumérés au vers 8, parfums, couleurset sons, à quelque chose de difficile à identifier et qui est exprimé au vers 5, jouant le rôle de référent : longs échos. L'ensemble du quatrain met en évidence un phénomène de « correspondances », de relations entre les perceptions, insistant sur deux actions exprimées par les verbes placés en écho à la rime (rimes embrassées), confondent (v. 5) et répondent (v. 8). Le phénomène présenté souligneà la fois le ' mélange, par les termes se confondent (v. 5) et unité (v. 6), et la dissociation, par l énumération des éléments mis en

cause, parfums, couleurs, sons (éléments qui renvoient aux perceptions). L'idée de confusion, de mélange, est également suggérée par le choix de l'adjectif Vaste (v. 7) pour caractériser à la fois la nuit et la clarté. Le fonctionnement de la comparaisoncentrale (second quatrain), qui met en évidence des confusions et des mélanges, se retrouve ensuite dans le premier tercet, construit d'abord sur trois comparaisons insolites : elles associent en effet des perceptions à des comparants inattendus parfums / fraîcheur / chairs d'enfants, parfums / douceur / son d'un instrument de musique, parfums / couleur / lieux. On observe que la comparaison est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de "correspondances" de charles baudelaire
  • Correspondances, de charles baudelaire
  • Correspondances de charles baudelaire
  • Correspondances de charles baudelaire
  • Les correspondances, charles baudelaire
  • Commentaire de correspondances de charles baudelaire
  • Fiche sur correspondances de charles baudelaire
  • Correspondances charles baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !