Cosumar

14168 mots 57 pages
INTRODUCTION

Le sucre (saccharose) est produit à partir de la betterave sucrière ou de la canne à sucre. Ainsi, par exemple, la production mondiale, qui se chiffrait à 130,5 millions de tonnes en 2000-2001, se répartit pour environ 72 % à partir de la canne à sucre et 28 % à partir de la betterave. Dans les deux cas, du début de la filière à la production du sucre final, l’objectif des sucreries est de partir d’une matière première la plus pure possible et de produire, avec un rendement optimum, un sucre de qualité. La sucrerie est donc principalement une industrie de séparation et de purification. Un grand nombre d’opérations unitaires de séparation sont ainsi mises en œuvre, par exemple, en sucrerie de betterave : * l’atelier de lavage élimine les impuretés extérieures à la matière première ; * l’extraction par diffusion limite le transfert des impuretés dans le jus ; * l’épuration calco-carbonique précipite une partie des impuretés dissoutes ; * la concentration par évaporation multiple-effet élimine une partie de l’eau du jus ; * et enfin la cristallisation permet de séparer le saccharose sous forme d’un cristal pur à partir d’un sirop contenant encore des impuretés.
Cet article sur les procédés de transformation dans l’industrie sucrière a pour principal objectif d’illustrer l’intégration d’un grand nombre d’opérations unitaires dans le cadre d’une filière spécifique.
Les procédés de production du sucre à partir de la betterave et de la canne à sucre diffèrent sur plusieurs points. Nous avons choisi, pour plus de clarté, de centrer cette présentation sur la production de sucre à partir des betteraves (la France en étant le premier producteur mondial en 2001) en nous appuyant plus particulièrement sur les réglages pratiqués dans les usines françaises. La première partie de l’article situe rapidement quelques notions sur la production de la betterave et la composition de celle-ci, ainsi que les critères qui permettent de juger de la

en relation

  • Cosumar
    4613 mots | 19 pages
  • Cosumar
    15655 mots | 63 pages
  • Cosumar
    6875 mots | 28 pages
  • Cosumar
    7640 mots | 31 pages
  • cosumar
    874 mots | 4 pages
  • Cosumar
    629 mots | 3 pages
  • cosumar
    397 mots | 2 pages
  • cosumar
    5811 mots | 24 pages
  • Cosumar
    1338 mots | 6 pages
  • COSUMAR
    3880 mots | 16 pages