Cour

Pages: 11 (2646 mots) Publié le: 1 février 2013
Le pouvoir de l'image

Publicité, cinéma, télévision, écrans de jeux, ordinateurs : l'image est autour de nous omniprésente. Dans le vieux procès qu'on lui intente, peut-on décider de ce qui l'emporte entre ses vertus pédagogiques et la puissance par laquelle elle s'insinue dans notre imaginaire ? Tout n'est-il pas finalement question de pratique et d'éducation ? On pourra, dans les quatredocuments que nous proposons, repérer des arguments aux termes desquels l'image présente clairement les défauts de ses qualités.

TEXTE 1 - Image et propagande. Voir : tout est là. Le journal peut mentir. La radio peut mentir. L'image, elle, ne ment pas; elle est la réalité, elle est la vérité. Plus même : elle gagne en crédit ce que la parole et l'écrit ont perdu. Quiconque a, dans sa vie, pris unephotographie ou a été photographié le sait bien. Cette conviction, cette confiance absolue dans ce que les yeux ont vu, sont si ancrées dans l'esprit de chacun de nous qu'il doit faire effort pour garder l'esprit critique. Sur l'écran, un homme court. Derrière lui, quelques agents courent aussi, plus vite, ils gagnent du terrain. Le fuyard, un malfaiteur sans doute, va être rattrapé. Mais lechamp s'élargit et livre soudain l'objet de la poursuite: tous courent pour prendre l'autobus. Nous avions vu une arrestation imminente, imaginé déjà toute une histoire. C'est l'exemple le plus classique et le plus simple d'images vraies qui imposent une idée fausse. Au-delà, il y a la jeune mère que l'on complimente pour la beauté de son enfant et qui s'exclame: « Et encore, ce n'est rien: si vousaviez vu le film que mon mari a pris dimanche! ! ». L'image, cette fois, est plus vraie que le vrai. Au-delà encore : le cameraman qui, filmant une cérémonie ou un voyage officiel, montre une foule immense et enthousiaste en braquant soigneusement son objectif sur la brigade des acclamations, ou qui, au contraire, s'attarde sur les vides d'une assistance qui paraît ainsi dérisoire, ou donne lavedette à des contre-manifestants qui ne sont qu'une poignée. C'est le mensonge délibéré qui utilise le cadrage, le jeu du gros plan et du plan éloigné pour inverser les proportions, mille astuces techniques : le spectateur voit un lieu, une scène et pourtant il est trompé, il se trompe. Un dernier pas enfin : on entre carrément dans l'univers des sensations, du rêve, où tout est possible. Nous voiciici et ailleurs en même temps, avec cinquante, cent regards, vieux songe de l'homme enfin réalisé. Nous voici transportés à l'autre bout du monde, dépaysés, déracinés et ravis. L'univers n'est plus qu'un immense village. Anesthésiés, nous subissons un monologue en croyant dialoguer. Le discours de l'écran est effraction morale : il n'a besoin ni de démonstration ni de preuves. L'histoire se déroulesous nos yeux, en direct, partout sur la planète et même sur la Lune. Tantôt la même émotion nous soulève, et en quatre heures nous versons sou par sou un milliard 1 pour les sinistrés de Malpasset ou pour les réfugiés du Biafra. Tantôt l'image nous divise, et la même relation des troubles du Quartier latin, puis des premiers débrayages ouvriers, met le feu à dix villes universitaires, précipitedix millions de travailleurs dans la grève, en même temps qu'elle bouleverse et indigne l'autre moitié du pays. L'intelligence émoussée, la volonté entamée, nous sommes hors et loin de nous-mêmes, nous sommes un autre, toutes facultés de jugement abolies ou perturbées. Pourtant, [...] à l'extraordinaire pouvoir d'information et de déformation, de suggestion et de dépaysement, de rêve etd'identification, s'ajoute une force catalysatrice ou unificatrice sans précédent. Un jeune Français né cette année passera en moyenne, rappelait-on récemment, sept années entières de sa vie devant le petit écran, contre dix-huit ans pour son contemporain américain. Et l'on voudrait que son comportement, sa raison, sa conscience n'en soit pas affectés ? On voudrait que le gouvernement de la cité, le mode...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • cour
  • Cour ses
  • Cour
  • Cour
  • Cour ses
  • cour C
  • Cour
  • Cour

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !