Cours de droit administratif

40240 mots 161 pages
Introduction
Quand l’administration adopte des actes ils peuvent être :
Des actes unilatéraux
Des actes contractuels.

Chapitre 1er : Les actes administratifs unilatéraux.

Section 1 : La notion d’acte administratif unilatéral.

Paragraphe 1er : La définition
A) Qu’est-ce qu’un acte unilatéral ?
Ne pas interpréter le terme unilatéral comme une unicité d’auteur. Peut mais ne l’est pas nécessairement que par un auteur, en droit. En majorité un seul auteur, mais pas tous sans exceptions. Comme les arrêtés interministériels. Ce sont biens des textes pris par deux ou plusieurs ministres, et chacun est auteur de ce texte. Donc pas un contreseing, mais tous signent ensemble. Idée à exclure est le caractère unilatéral d’un acte qui découle du nombre d’auteurs => c’est faux. Définir l’acte par rapport à son but. Un acte pris par l’administration peut avoir deux buts différents, soit l’acte va être destiné à régir les relations réciproques que les auteurs de l’acte peuvent avoir. Soit l’acte adopté par l’administration est destiné à régir le comportement de personnes qui sont étrangères à la prise de l’acte, qui ne sont que des tiers par rapport à la rédaction de l’acte. C’est l’auteur qui vient modifier l’ordonnancement juridique par rapport à des gens qui sont tiers à la prise de l’acte. Ce qui caractérise un acte unilatéral est son caractère autoritaire et sa relation entre auteur de l’acte et les gens à qui il se destine. L’acte va s’imposer de par sa seule force juridique. Il faut bien prendre garde à la différenciation de cet acte unilatéral avec des actes qui peuvent s’en rapprocher dans les faits, et pas en droit. Ne pas confondre acte unilatéral et contrat d’adhésion par ex. ce qui caractérise le contrat d’adhésion c’est l’absence de négociation. L’un des contractants adhère sans discuter aux clauses du contrat. Comme le contrat d’abonnement EDF=> pas négociable. Il y a un consentement de la partie qui adhère au contrat.
Il existe aussi des actes

en relation

  • Cours droit administratif
    13888 mots | 56 pages
  • Droit administratif ( cours )
    16224 mots | 65 pages
  • Cours droit administratif
    3382 mots | 14 pages
  • Cours de droit administratif
    16984 mots | 68 pages
  • Cours droit administratif
    2331 mots | 10 pages
  • Cours de droit administratif
    6696 mots | 27 pages
  • Cours de droit administratif
    47785 mots | 192 pages
  • Cours droit administratif
    26830 mots | 108 pages
  • Droit administratif (cours)
    62170 mots | 249 pages
  • Cours droit administratif
    20259 mots | 82 pages