Cours droit des suretés

36585 mots 147 pages
DROIT CIVIL
« LES SURETES »

Introduction

A _ Le créancier chirographaire

Le droit des sûretés est indissociable de la notion de crédit car il ne peut y avoir de crédit qu’en présence de 2 éléments : 1. Le temps : un créancier accorde du crédit quand il accepte de différer dans le temps la restitution d’une chose ou l’exigibilité d’un paiement. 2. La confiance : ce même créancier ne fera confiance que s’il est sûr de la solvabilité à terme du débiteur. Il faut des garanties suffisantes.

La notion de patrimoine pourrait être la 1ère garantie du créancier. - Art 2284 : « Quiconque s’est obligé personnellement est tenu de remplir son engagement sur ses biens mobiliers ou immobiliers présents et à venir. » - Art 2285 : « les biens du débiteur sont le gage commun des créanciers ». Le créancier chirographaire (sans sûreté particulière) est protégé par cette notion de droit de gage général. Cette notion de droit de gage général est trompeuse car ce droit consenti au créancier chirographaire ne lui procure aucun des attributs d’une sûreté et du gage. Mais les créanciers chirographaires d’un même débiteur ont l’assurance d’une égalité de paiement lors de la distribution des deniers de la vente des biens du débiteur (loi des concours). Cet article 2285 implique qu’il y a pour le créancier chirographaire un risque de non paiement en raison de l’insolvabilité du débiteur. La date de naissance de la créance chirographaire n’apporte pas non plus de garantie, car l’important est le moment où l’on exige le paiement. La notion de patrimoine est de plus insuffisante à assurer une garantie au créancier : le droit de gage général ne s’exerce qu’en fonction des biens existants au jour de la poursuite et à la condition que le créancier dispose d’un titre exécutoire.

La loi du 1er août 2003 relative à l’initiative économique apporte une dérogation aux règles de gage commun et d’unicité du

en relation

  • Cours de droit des suretés
    37349 mots | 150 pages
  • Cours droit des suretes
    55226 mots | 221 pages
  • Cours droit des suretés
    41596 mots | 167 pages
  • Cours droit des sureté
    57150 mots | 229 pages
  • Cours droit des sûretés
    55247 mots | 221 pages
  • Cours droit des suretés
    42785 mots | 172 pages
  • cours de droit des sûretés
    20666 mots | 83 pages
  • Cours de droit: les sûretés
    1760 mots | 8 pages
  • Cours de droit de suretes
    8672 mots | 35 pages
  • Cours de droit des sûretés 2011
    43654 mots | 175 pages