Crise de 1929

Pages: 9 (2150 mots) Publié le: 7 mai 2013
Dans une époque contemporaine dans lequel nous sommes embourbés dans une crise dont on ne voit pas la fin certains tentent une comparaison avec la crise de 1929. Cette dernière qui débuta à Wall Street par un krach boursier toucha une grande partie du monde et fut considéré par beaucoup comme la plus grande crise du 20eme siècle. On peut dire que celle que l’on vit actuellement est pour l’instantla plus grande de notre siècle. Débuté par la crise des subprimes elle est devenue une crise mondiale aux multiples branches. On se demandera quels sont les caractéristiques de la crise de 1929 et tenter de la comparer avec la crise de 2008 pour voir si l’histoire se répète..Pour atteindre cet objectif, je vais en premier lieu analyser la crise de 1929 à l’aide du texte avant de faire une comparaison avec la crise que nous vivons de nos jours


Si le texte commence par une mise en cause de la spéculation cela ne doit rien auhasard. Cela reste aujourd’hui l’explication principale du début de la crise. Commencé après-guerre et causé par une facilitation du crédit de la part de la FED la spéculation boursière était en constante augmentation. La bourse a notamment été propulsée par l’expansion des prêts sur marge, qui consistent à s’endetter pour acheter des actions (10% de la somme sont demande initialement). Le prêt surmarge (1926) était une aberration économique lorsque l’on sait qu’entre 21-29 la production industrielle augmente de seulement 50 % et que la hausse annuelle des cours pendant la même période est de 18 %, soit une hausse totale de plus de 300 %. Autant dire que c’était une porte ouverte pour un cercle vicieux de spéculation qui comme le dit le texte, atteint son apogée lors des trois ansprécédant la crise. Il est reste dans la mémoire collective l’histoire de cette jeune fille écrivant à un journal financier pour lui demander de l’aider à investir en bourse et qui reçut des fonds de départ de la part de lecteurs touché. Plus qu’un fait économique c’était devenu un fait de société. Cette crise eut pour élément déclencheur le krach du 24 octobre 1929. Ce dernier fut prévisible car en avril1929 les banques décident d’augmenter les taux d’intérêt du fait d’un manque de liquidité sur le marché réel (mais comme on le sait les signes avant-coureur le sont que parce que en possède la course entière). Le problème est que la bulle boursière est basée sur deux mécanismes. En premier lieu que le taux d’intérêt reste bas et puis que la bourse continue de croitre indéfiniment. De fait lahausse des taux d’intérêt réduit ou annihile le bénéfice du prêt spéculatif et donc baisse de facto la croissance de la bourse. L’illusion que cela pouvait durer ne tenu que 6 mois(avril-octobre). Entre temps c’est l’économie réelle qui en pâtit le plus : la production automobile de -33% et l’industrie nationale baissa de 7%.
Le jeudi 24 octobre sentant le vent tourner les investisseurs tentent devendre leurs actions. Près de 19 millions d’actions sont mis en vente soit quatre fois la moyenne. 1/3 de ces actions ne trouve pas preneur et cela entraine une très grande panique. A la mi-journée le Dow Jones dévisse de 22%, la tension est vive et des échauffourées ont lieu entre policiers et actionnaires. Les banques et institutions décident d’agir et évite le pire(Le Dow Jones termine à-2.1%). Mais les jours suivant personne n’intervient et le krach se mue en dépression en quelques mois. Le Dow Jones perd 90% de sa valeur entre 29-32. Les conséquences sont destructrices. La déflation touche le dollar et réduit de 50% les prix de l’agriculture. La crise devient sociale lorsque les paysans désœuvrés abandonnent les champs et s’agglutine dans les villes. Ces dernières sont touche par...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Crise de 1929
  • Crise 1929
  • La crise de 1929
  • La crise de 1929
  • LA CRISE DE 1929
  • Crise 1929
  • La crise de 1929
  • Crise de 1929

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !