Critique cinématographique Germinal

Pages: 7 (1581 mots) Publié le: 22 juillet 2014
Promotion du cinéma par le soviet européen pour la sociéte de classes européenne

Evidemment, les mesures de soutien au cinéma francais, elles ne connaissent pas de limites. Claude Berri savait bien comment amasser, au début des années quatre-vingt-dix, assez d'argent pour financer une superproduction sans précedent, afin de, finalement mettre en scène, coute que coute, la grande épopéefilmique, naturaliste-réaliste de ''Germinal'' qui, à mon avis, ne représente qu'une décalconomie maladroite et mal faite du roman éponyme par Zola. Le réalisateur malin, aussi connu par son adaptation cinématographique du roman ''L'eau des collines'' par Marcel Pagnol, a du penser jadis: Si les caisses publiques en France, elles sont vides et si mon projet ne recoit pas de moyens suffisants par laredevance télé ciné de la taxe d'habitation et les ventes des tickets au comptoirs de pop-corn sont de meme en diminution, si ces deux sources ne rendent pass assez d'argent pour ma grande mise en scène, je devrai exploiter encore une troisième. Aussitot dit, aussitot fait. Pour les coproductions, le Conseil européen à Bruxelles est toujours pret à dépenser une grande somme d'argent et enconséquence, probablement aussi sous le couvert de la protection de la francophonie, le défilé pour la coproduction franco-belge-italien se mettait en route en 1992. Malgré toute l'aide financière le résultat en est en fin de compte: Désastreux.

Le point d'ancrage dans l'oeuvre de Berri de meme que dans le roman, c'est le personnage d'Etienne Lantier: Celui-ci est au chomage quand il arrive à la mine deMontsou. Il y obtient un nouveau poste en tant que machiniste. De fil en aiguille, Lantier fait la connaissance de tous les membres de la famille Maheu, Cathérine la fille de Toussaint Maheu joué par Gérard Depardieu y inclus. Malheureusement, l' objet de la convoitise de M. Lantier, Catherine, elle est déjà lié avec Chaval, qui travaille, comme les Maheu, egalement en tant que maitre porion dansle bassin houiller. Et c'est exactement là que la catastrophe se deploie: Dans le roman, page 45, Chaval est décrit citation comme ''un grand maigre de 25 ans''. Dans la pellicule par contre c'est un homme assez dodu au moins de 40 ans qui zezaie au grand dam du spectateur. L'action continue par la confrontation des ouvries houillers face au proprietaire de la mine de Montsou. M Grégoirel'entrepeneur dont j'ai parlé juste maintenant, pour faire des economies, il ne veut plus payer le travail du boisage absolument indispensable pour que les travailleurs ne soient pas ecrasés par les chambres d'exploitation. Par conséquant, la collectivité charbonnière est enragé. Maintenant, un ouvrier en provenance de la Russie s'entremele à ce pele-mel et c'est le désastre de nouveau: Cetinstigateur des émeutes ouvrières nommé Souvarine, dans le roman à la page 136 Zola le peint comme un homme aux cheveux blonds, dans l'adaptation de Berri sa chevelure est devenu soudainement noire. Ca, c'est le premier problème de l'adaptation: en ce qui concerne le casting, Berri ne reste pas fidèle aux phénotypes proposée par l'original. Pour conclure cette partie ici, je blame Berri encore d'avoirchoisi le terrain d'un studio de cinéma comme décor: Le hameau pittoreque autour de l'eglise, on s'apercoit très vite que ce sont des édifices artificielles en carton, une superchérie déplorable comparable à Disneyland. Finalement, les habitants des corons dans le film ils ont des couettes en duvet. A ce que je sache à la base des contes de mon grand-père , c'est faux aussi: A ce temps-là, lescouches sociales inférieures utilisaient des toiles de lin bourré avec des feuilles de mais qui faisaient du bruit. En bref: C'est du réalisme trop fréquemment ignoré dans le film.

Deuxièment, outre cela, oui, c'est vrai que Berri, pour la plupart des aspects, il adhère minutiesement à l'ecriture original du roman: les dialogues y sont souvent les memes, les costumes et le décor s'assimilent à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Critique cinématographique
  • Critique : Germinal
  • Critique cinématographique de Vipere Au poing
  • Critique cinématographique du grand meaulnes
  • Critique cinématographique de quartier lointain
  • Critique cinématographique de la famille tenenbaum
  • Critique cinématographique
  • Critique cinématographique: elefante blanco

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !