Critique "les barons"

451 mots 2 pages
Barons, princes de la glande.
Hassan (Nader Boussander), Aziz (Monir Ait Hamou) et Mounir (Mourade Zeguendi) sont les « barons ». Un baron, c’est quelqu’un qui sait que chaque homme a un nombre de pas limité dans la vie et que ce nombre atteint, il meurt. Les barons eux, conscients de cela, s’économisent donc le plus possible. Ils passent le plus clair de leur temps vautrés sur l’étalage de l’épicerie du quartier, à se promener dans une BMW achetée à 8 ou encore, à pointer au bureau de chômage. Hassan s’est découvert une passion pour la scène, mais malheureusement, son père attend de lui qu’il devienne chauffeur de bus tout comme lui et qu’il se marie bientôt. Mais Hassan n’est pas de cet avis et, de plus, la seule femme qu’il convoite depuis les maternelles est la sœur de son ami Mounir, Malika (Amelle Chabhi). Hassan se pliera-t-il aux volontés de son père afin d’en devenir sa fierté ou assumera-t-il ses propres choix ?
Nabil Ben Yadir signe son premier long métrage avec ce film Les Barons. Malgré le scénario relativement téléphoné, cette comédie reste néanmoins bien menée et agréable à regarder. Elle traite avec légèreté et autodérision des sujets profonds tels que la difficulté d’adaptation dans une société qui a une autre culture, la difficulté de trouver un travail dans le monde actuel, la peur de décevoir le père, l’immigration,…
Les acteurs magrébins choisis correspondent parfaitement au profil des personnages, cela ajoute une touche de réalisme au film et, de plus, ceux-ci jouent de manière naturelle et sympathique. Mais la plus grande révélation vient sans doute du metteur en scène qui parvient à travers ses prises de vue à faire passer d’intenses émotions (par exemple, lors des aveux de l’amour d’Hassan à Malika ou encore lors de la scène d’avant mariage).
Les Barons joue avec les clichés associés à la communauté musulmane, tels que le chômage et la difficulté de la double culture pour les individus vivant dans notre pays, et s’amuse à les « casser

en relation

  • Plan pour dessertation critique, baron de lohantan
    662 mots | 3 pages
  • Candide chap 1
    1485 mots | 6 pages
  • Lecture analytique candide chap. 1
    721 mots | 3 pages
  • Candide
    987 mots | 4 pages
  • Fiche incipit candide
    1081 mots | 5 pages
  • Candide, tableau récapitulatif
    1460 mots | 6 pages
  • En quoi l'incipit de Candide est-il la parodie d'un conte?
    1837 mots | 8 pages
  • Candide - chapitre 1
    1319 mots | 6 pages
  • Candide , commentaire du chapitre i
    1464 mots | 6 pages
  • Commentaire candide incipit
    841 mots | 4 pages