Critique valse avec bachir

410 mots 2 pages
VALSE AVEC BACHIR : UN FILM D’ANIMATION

Valse avec Bachir est un film d’animation coproduit par Israël, l’Allemagne et la France , sorti en salle en 2008 et récompensé parle Golden Globe Award du meilleur film étranger en 2009. Le réalisateur Ari Folman, a lui-même été, dans sa jeunesse, mobilisé par l’armée israélienne, la Tsahal, lors de la première guerre au Liban. Ce long-métrage a pour sujet principal le massacre des camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, perpétré par les chrétiens phalangistes en 1982.
Valse avec Bachir est en réalité un documentaire d’animation. C’est en effet sa propre histoire qu’Ari Folman raconte tout au long du film. Sa rencontre avec un vieil ami de guerre est l’élément déclencheur d’un rêve qui vient bientôt troubler son sommeil : il se voit, sortant de la mer, puis déambulant dans les rues de Sabra et Chatila après le massacre. N’ayant gardé aucun souvenir de son service militaire effectué au Liban, il part à la recherche de son passé, afin de savoir s’il a réellement participé à ce massacre. Cet objectif le conduit dans différents endroits du monde, comme en Finlande, où il rencontre Frenckel, un ancien militaire. Il reconstitue, au fil de ses rencontres, son passé. Il décrète plus tard que la réalisation de ce film fut pour lui une véritable thérapie. Ari Folman nous fait partager, dans Valse avec Bachir, une profonde réflexion sur la mémoire et son étrange fonctionnement, décrit par un personnage au début du film. L’enjeu du film dépasse cependant l’expérience individuelle, le véritable but étant de reconstituer la mémoire collective israélienne. En effet, le massacre des camps de Sabra et Chatila représente un point aveugle, un sujet tabou pour la plupart des citoyens israéliens.
Le choix original du réalisateur et du directeur artistique, David Polonsky, de présenter ce film qui traite en tout premier lieu d’un sujet grave, la guerre, sous forme animé peut étonner mais se révèle enfaite très

en relation

  • Critique valse avec bachir film
    338 mots | 2 pages
  • Etude de film
    4303 mots | 18 pages
  • Les fraçais et la monarchie de 1879 à 1793
    897 mots | 4 pages
  • Les oscar
    724 mots | 3 pages
  • Critique Le Congret
    1313 mots | 6 pages
  • A propos de la notion de réalisme, un critique écrit : « le liseur de roman applaudit : « c'est comme dans la vie. » il prouve par là qu'il est étranger à toute forme d'art. les personnages d'une œuvre ne ressemblent
    1729 mots | 7 pages
  • Réalisme.et.naturalisme
    5212 mots | 21 pages
  • Doc, pdf
    4062 mots | 17 pages
  • Si entreprises
    21851 mots | 88 pages
  • Prononciation
    4316 mots | 18 pages