Critique

564 mots 3 pages
------------------------------------------------- Des faïences sur les planches. Né dans les années 50 au sein d’une famille nombreuse, Daniel Adam est aujourd’hui écrivain et metteur en scène. Il fonda en 1988 «La Compagnie Maritime » (théâtre d’intervention) dont il est toujours le directeur. Sa dernière pièce en date est : Royal Boch : « La dernière défaïence ». Cette pièce est jouée par d’anciens faïenciers qui sont aujourd’hui presque de véritables acteurs. Daniel Adam eut l’idée de cette pièce quand un jour en passant par La Louvière il vit un panneau où il était inscrit que l’usine était occupée, là il décida d’entrer et il rencontra les 46 derniers travailleurs qui lui racontèrent leur histoire avec Royal Boch.

La pièce raconte tout d’abord quand et pourquoi les 8 ouvrier-acteurs ce sont engagé à la faïencerie, pour la plupart vers 14 ou 15 ans soit parce que ils ne voulaient plus aller à l’école soit parce qu’ils voulaient gagner leur vie et aidé leur parents. Vient ensuite l’occupation de l’usine pendant 5 mois ce qui implique toute sorte de visite : curieux, opportunistes, politiques, télévision, radio, journaux et puis la vie pendant l’occupation où les ouvriers se relayaient pour occuper l’usine jour et nuit, préparaient à manger mais aussi tenaient en état l’usine dans l’espoir d’un potentiel repreneur… Tout d’abord, cette pièce sert de mise en garde pour les ouvriers qui seraient dans le même cas. Elle explique bien qu’il ne faut faire confiance à personne avant de la connaître vraiment par exemple avec leur repreneur qui leur a fait miroiter la reprise du travail alors qu’il délocalisait en Chine et au Portugal et pillait les derniers stocks sans réinvestir dans l’implantation Louvièroise. En outre, la pièce à une valeur historique importante parce qu’elle explique qu’avant Royal Boch La Louvière n’était qu’un hameau de St-Vaast et que la ville s’est construite autour de la

en relation

  • Critique
    638 mots | 3 pages
  • La critique
    2097 mots | 9 pages
  • Critique
    312 mots | 2 pages
  • Critique
    288 mots | 2 pages
  • critique
    781 mots | 4 pages
  • critique
    599 mots | 3 pages
  • Critique
    1075 mots | 5 pages
  • Critique
    411 mots | 2 pages
  • les critiques
    801 mots | 4 pages
  • Critique
    334 mots | 2 pages