Critiques de la conférence de j. d'ormesson

454 mots 2 pages
Kilian Atkinson
1M7 / 06.09.2011

Conférence mal préparée ou malheureux débat ?

L’évènement littéraire du ‘ Livre sur les quais’ à Morges accueillait, le vendredi 2 septembre 2011, les classes du gymnase de Chamblandes pour une conférence. Conférence qui leur était donnée par le président d’honneur du ‘Livre sur les quais’ : Jean d’Ormesson. Ladite conférence ne s’est certainement pas déroulée comme l’avaient prévu les enseignants, ou comme l’avaient espéré les étudiants. En effet, M. d’Ormesson a commencé par arriver avec une demi-heure de retard à la conférence qu’il devait donner et s’expliquant de son retard mais ne s’en excusant pas. Arrivé dans une salle remplie d’élèves, pour la plupart déçus de voir leur après-midi de congé disparaître, il a débuté par annoncer qu’il n’aimait ni les conférences, ni les débats à sens unique. Toutefois ses rares questions étaient fermées et démontraient, soit par leur banalité, soit par leur complexité l’ignorance qu’il avait de son public.

Au fur et à mesure de sa conférence il perdait des auditeurs, qui devant le mauvais choix du sujet et sa piètre préparation se consacraient plus à leurs téléphones portables et autres gadgets, qu’à son monologue. Tel que je l’ai dit précédemment il avait de plus fait une faute de sujet. En effet alors que le sujet annoncé était la littérature, nous avons eu droit à l’histoire de l’écriture et partiellement celle de la littérature, sans pour autant expliquer en quoi consistait cette dernière. Au moment des questions il nous annonce qu’au début il y en très peu mais qu’au fur et à mesure elles se multiplient jusque à ce qu’il devienne pratiquement impossible d’en poser une. Peut-être cela est-il vrai en certaines occasions mais pas à celle-ci. Effectivement l’unique question (posée par un des membres du staff...) était hors-sujet. Et au lieu d’y répondre de façon objective, il n’a évoqué qu’une série d’anecdotes de son cru où le pronom ‘je’ était particulièrement

en relation

  • Nosturnes
    6006 mots | 25 pages
  • 130024f
    16254 mots | 66 pages
  • droit administratif
    8214 mots | 33 pages
  • Alexandre soljenitsyne
    6490 mots | 26 pages
  • La littérature avec un grand l
    9973 mots | 40 pages
  • Edick
    30502 mots | 123 pages
  • Les prix littéraires
    4680 mots | 19 pages
  • L'education en 2012
    16674 mots | 67 pages
  • Centre pompidou
    6866 mots | 28 pages
  • Travail
    13195 mots | 53 pages