Croissance et dééveloppement

Pages: 7 (1718 mots) Publié le: 2 juillet 2012
REPUBLIQUE DU BENIN
*-*-*-*-*
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE
SCIENTIFIQUE (MESRS)
*-*-*-*-*-*
UNIVERSITE D’ABOMEY-CALAVI (UAC)
*-*-*-*-*
ECOLE NATIONALE D’ECONOMIE APPLIQUEE ET DE MANAGEMENT
ENEAM
*-*-*-*-*-*
Filières: Statistique & PlanificationAnnée: DTS / 3ème année
Matière : Croissance et Développement

Membres du groupe

Francisca HOUENINVO Michel HOUEGNANOU
Georgine ADJOVI Mirange KIKI SAGBE
Hermione DOUNANadège MENSAH
Luc Romaric DAGBA Samson M’BOUEKE
Marie-Aimée LOKONON Thiernaud BEHANZIN


TRAVAIL A FAIRE(1)
Comment peut-on comprendre les problèmes dedéveloppement et de croissance
* Dans le monde antique
* Chez les mercantilistes
* Chez les physiocrates
* Monde romain médiéval
Il s’agira d’identifier entre autres les institutions, la philosophie, les facteurs de production.

Réponses aux questions
I- Dans le monde antique
Deux auteurs se sont particulièrement illustrés par leur réflexion économique dans l’antiquité. Il s’agit d’ARISTOTE etde PLATON. Deux questions principales vont faire débat entre PLATON et ARISTOTE. La première question est celle de la « Propriété » où PLATON pense qu’elle doit être collective, contrairement à ARISTOTE qui soutient qu’elle doit être privée. La seconde question est celle de la répartition de la richesse. PLATON exige dans ce sens que la richesse doit être distribuée égalitairement pendantqu’ARISTOTE explique qu’elle doit être distribuée proportionnellement à l’effort de chacun.
* L’idéologie de PLATON : le communisme
La pensée économique de PLATON (428 av. J.C., décédé à Athènes en 347 av. J.C.) est principalement développée dans les deux ouvrages que sont La République, où il expose les avantages de la division du travail et défend une société tripartite avec communauté des biens, desfemmes et des enfants pour les classes supérieures (guerriers et chefs) et Les Lois, où il pose avec précision les bases d’une cité idéale.
* L’idéologie d’Aristote (précurseur du libéralisme)
Disciple de PLATON, ARISTOTE (-384 à -322 av. J. C.) va s’opposer à lui sur le plan des doctrines économiques. Il est très hostile à la propriété publique et à l’égalitarisme (il est contre laspéculation, le prêt à intérêt et ne prône pas l’enrichissement). Pour ARISTOTE, la propriété commune des terres entraîne l’inefficacité de leur gestion car on ne peut plus faire en sorte que la rémunération de chacun soit proportionnelle à sa contribution : « Le travail et la jouissance n'étant pas également répartis, il s'élèvera nécessairement contre ceux qui jouissent ou reçoivent beaucoup, tout entravaillant peu, des réclamations de la part de ceux qui reçoivent peu, tout en travaillant beaucoup ».

II- La période mercantiliste
Cette doctrine économique prône le développement économique par l'enrichissement des Etats-nations au moyen de l’or d’abord, puis du commerce, mais aussi de l'industrialisation. Elle marque la fin de la prééminence des doctrines de l'Église dans l'organisationsociale.
Il n’y a pas un seul mercantilisme, mais bien plutôt des mercantilismes. Il existe donc plusieurs écoles mercantilistes qui se différencient principalement sur la façon de procéder pour accumuler la richesse. Nous allons donc étudier successivement :
* Le mercantilisme espagnol ou Bullionisme est né de la préoccupation spécifique de l'Espagne qui était de conserver dans le pays...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La croissance
  • La croissance
  • La croissance
  • Croissance
  • La croissance
  • La croissance
  • Croissance
  • La croissance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !