croyance

Pages: 12 (2802 mots) Publié le: 6 janvier 2014
Croyance ancestrale
En Afrique noire, la quasi-totalité des sociétés partage la croyance en la présence de ses ancêtres, c'est-à-dire ceux qui se distinguent des simples défunts. «Tous les vivants ont un intérêt vital à maintenir de bonnes relations avec eux». Cette page présente le phénomène "ancêtre" et rapporte quelques faits passionnants concernant la croyance ancestrale et le culte desancêtres. Quatre thèmes abordés retiendront l'attention des visiteurs de ce Carnet de Voyage en Afrique:
Les ancêtres
Aîné du clan et culte des ancêtres
Présence physique des ancêtres
L'Africain face à la croyance ancestrale
Les ancêtres
Dans la vision africaine du monde, le rang d'ancêtre est le résultat d'un mérite décerné à un personnage qui a vécu de façon modèle dans la société. Nul nes'arroge ce titre, ce sont les vivants qui le lui attribuent après sa mort au cours d'une cérémonie officielle pour louer sa sagesse, sa vertu et, bien sûr, son exemple de vie terrestre. En d'autres termes, les ancêtres n'existent pas physiquement parmi les vivants, mais spirituellement. C'est d'ailleurs cela qui justifie le culte qui leur est rendu à l'occasion de certaines situations existentiellesdes vivants. Ils sont invoqués à ce titre comme des personnes qui sont dans l'au-delà.
Le culte rendu aux ancêtres est un honneur qui leur est dû et non un acte d'adoration qui serait incompatible, par exemple, avec la foi chrétienne. Il est comparable avec le culte des martyrs dans les sociétés chrétiennes primitives et le culte des saints dans l'Église Catholique. Le rôle des ancêtres n'est pasà confondre avec des pratiques divinatoires ou maléfiques que certains auraient voulu leur attribuer. Un ancêtre ne saurait être assimilé à un jeteur de sort, un revenant qui dérange les vivants ou leur inflige les malheurs. Ceci est incompatible avec la conception ancestrale africaine.
On devient ancêtre par un acte de proclamation officielle par les vivants. La durée entre le décès et cetteproclamation varie d'une culture à une autre et est d'au moins un an. Une pratique qui se retrouve dans plusieurs sociétés africaines. Au Cameroun, par exemple, les Bamiléké de l'Ouest pratiquent ce rite lors de ce qu'ils appellent "Funérailles"; c'est-à-dire le jour où ils recueillent le crâne de l'ancêtre pour le placer dans le sanctuaire où il est désormais supposé résider et où ceux de safamille qui le désirent peuvent l'invoquer pour répondre à leurs besoins. Chez le peuple Kaniok de la RDC, il y a une cérémonie de retrait de deuil au cours de laquelle le défunt tenu pour un homme admirable et vénérable reçoit le statut d'ancêtre. On peut alors lui construire un petit sanctuaire au coin de la parcelle où on lui offre le vin de palme (voir photo ci-contre) ou les prémices de larécolte. En cas de problème, on peut l'invoquer lors des rites de réconciliation. Lorsque quelqu'un accède au trône coutumier, le premier ancêtre qu'il invoque est son propre père, s'il répond aux critères mentionnés ci-haut, ou un autre ancêtre de la famille.
Tel est le témoignage de Tambala, une description d'éclairage qu'il convient d'approfondir. Le paragraphe suivant revient avec plus de détailstechniques sur cette notion d'ancêtre. Plus intéressant est le lien fonctionnel entre le chef du clan ou l'aîné et ses ancêtres. "La répétition est la mère de la science", dit-on.
Haut
Aîné du clan et culte des ancêtres
Le chef du clan est désigné parmi les hommes les plus âgés de la plus ancienne génération. Il est le doyen d'âge des notables du clan apte à remplir ses fonctions. C'est lui quiincarne la sagesse et la connaissance de l'historique du clan. Il est plus un père qu'un chef. Ainsi l'aîné est, dans le clan, le symbole d'unité; il est le rassembleur; l'intermédiaire entre tous les autres membres vivants et les ancêtres. Ceux-ci, sont les défunts, les héros-fondateurs des clans; ascendants qui bénéficient: du statut d'interposition généalogique entre Dieu et les hommes,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Croyance
  • Les croyances
  • Croyances
  • Croyance
  • croyance
  • la croyance
  • Croyance
  • Les croyances

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !