cutivation

Pages: 3 (523 mots) Publié le: 3 décembre 2013
d'une civilisation correspond à la réalisation même de la nature de l'homme qui est, à la différence des autres animaux, d'être un être perfectible. En ce sens, le pourquoi de la culture secomprend en terme de nécessité vitale.

3) Ce que nous appelons couramment la culture, cet ensemble de savoirs, n'est cependant pas détaché de la nécessité pensée plus haut. Car à la nécessitéde se perfectionner répond celle de réaliser notre capacité à être rationnels. Bien plus, se cultiver, par l'acquisition critique de savoirs qui éduquent l'esprit, revient à acquérir une penséeindépendante, à devenir un individu. À la nécessité de la culture comme processus collectif correspond donc la nécessité de la culture individuelle (se cultiver). Ce perfectionnement de la pensée, cetteréalisation des capacités intellectuelles de l'homme n'est donc pas un luxe et répond à la réalisation de ce qui en l'homme est, par excellence, humain.


Ce perfectionnement de la pensée, cetteréalisation des capacités intellectuelles de l'homme n'est donc pas un luxe et répond à la réalisation de ce qui en l'homme est, par excellence, humain. Quand on fait le procès du machinisme, on négligele grief essentiel (1). On l'accuse d'abord de réduire l'ouvrier à l'état de machine, ensuite d'aboutir à une uniformité de production qui choque le sens artistique. Mais si la machine procure àl'ouvrier un plus grand nombre d'heures de repos, et si l'ouvrier emploie ce supplément de loisir à autre chose qu'aux prétendus amusements qu'un industrialisme mal dirigé a mis à la portée de tous, ildonnera à son intelligence le développement qu'il aura choisi, au lieu de s'en tenir à celui que lui imposerait, dans des limites toujours restreintes, le retour (d'ailleurs impossible) à l'outil, aprèssuppression de la machine. Pour ce qui est de l'uniformité de produit, l'inconvénient en serait négligeable si l'économie de temps et de travail, réalisée ainsi par l'ensemble de la nation,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !