Débat salle de shoot

Pages: 5 (1185 mots) Publié le: 29 mai 2014
Entre 210 000 et 250 000, c’est le nombre de toxicomanes recensés en France en 2006 d’après les chiffres de l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale. Depuis, le nombre de consommateurs de drogues dures est grandissant et par conséquent le nombre de décès liés aux stupéfiants ne cesse d’augmenter. C’est pourquoi, la question des Centres d’Injection Supervisés – c’est-à-dire dessalles de consommation de drogue accessibles aux personnes dépendantes avec, toutefois, du personnel médical pour plus de sécurité – mérite d’être abordée. Le débat est désormais ouvert, et déjà on peut sentir que l’opinion publique est divisée.


D’une part, certains soutiennent l’idée d’ouvrir ce type de salles en France.
En effet, ce système de «salles de shoot» a déjà prouvé sonefficacité étant donné qu’il a été adopté par huit pays du monde entier : l’Allemagne, l’Australie, le Canada, l’Espagne, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et la Suisse. Mais n’oublions pas que le but premier de ces centres est de réduire et lutter efficacement contre la consommation de drogues. Et selon un rapport de l’INSERM du 2 juillet 2010, ces centres ont aussi fait « la preuve de leurcapacité à assurer un fonctionnement stable, garantissant de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité pour les usagers et le personnel... ». Sous la supervision de personnes qualifiées, les risques d’overdoses et de transmission de maladies telles que le VIH ou l’hépatite C sont considérablement diminués. Par ailleurs, force est de constater que les professionnels de santé sont favorables à ceprojet comme le Dr. BRAHINI de l’hôpital Marmottan de Paris qui déclare : « C’est une mesure très positive qui rentre dans le cadre de la politique de réduction des risques infectieux et des overdoses... ».
De plus, l’ouverture de ces « salles de shoot » permet dans un premier temps, d’établir un lien social avec la personne dépendante car l’individu est souvent fragile, vulnérable, désespéré,et guetté par la misère ou la maladie, voire la mort. C’est pour toutes ces raisons que le dialogue est primordial. Par la suite, on peut inviter la personne à consulter, et l’amener à suivre un traitement de substitution comme par exemple le Subutex ou la Méthadone, qui sont en hausse depuis 1996 d’après une étude de l’Express du 7 septembre 2010. Tout ceci est nécessaire quand on pense auxmultiples vies brisées, aux familles déchirées et impuissantes face aux ravages du cannabis, de l’héroïne, de la cocaïne, des amphétamines ou encore de l’ecstasy. Il faut donc que chacun se mobilise pour informer, améliorer la prise en charge des malades, l’efficacité des soins, l’écoute des familles. Cependant, l’aide se trouve également dans la coopération judiciaire et policière.
Tout commeRoselyne Bachelot, 53% des français serait favorable à l’ouverture de salles de consommation de drogues médicalisées d’après un sondage de l’Institut Français d’Opinion Publique diffusé le 19 août car les mentalités évoluent et la population constate les nombreux changements positifs après l’ouverture des centres. Néanmoins, le gouvernement de Matignon reste prudent et même très défavorable à ceprojet.

D’autre part, certains comme l’ancien Ministre des Sports, Jean-François Lamour y sont fermement opposés.
C’est vrai, le gouvernement français prône une politique de sevrage - autrement dit, arrêter la consommation de drogue et les comportements entraînant une dépendance par une cure de désintoxication ou un traitement de substitution – et non faciliter l’accessibilité ou encouragerla consommation de stupéfiants par l’inauguration de « drogatoriums ». Aussi, d’après Philippe GOUJON, la France a déjà obtenu des résultats depuis une vingtaine d’années avec cette politique de sevrage et il affirme : « Ce serait faire preuve d’une incohérence totale que d’autoriser ces centres. On risquerait de troubler le message et la dépénalisation suivrait forcément ».
En effet, le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Salle de shoot
  • Salle de shoot
  • Document débat: légalisation du cannabis, ouverture de chambres de shoot ?
  • de la salle
  • Du débat politique à la salle de classe : etude du conflit de représentations autour de la question raciale au brésil
  • Debat
  • debat
  • Debat

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !