Déclaration constitutive du conseil national pour les libertés en tunisie

Pages: 9 (2051 mots) Publié le: 15 novembre 2011
L'histoire de l'humanité nous confirme chaque jour cette vérité, que la liberté n'est pas le couronnement du développement, mais bien sa condition première. Ainsi que l'ont démontré les expériences de toutes les nations, aucun peuple délesté de sa liberté n'a jamais réussi à concrétiser ses aspirations à la justice, au progrès, à la souveraineté, à la dignité et au bien-être. Aussi, il n'existede nos jours nul peuple qui n'ait fait de la liberté l'objectif et l'instrument de son combat.
Dans le cadre général du processus d'évolution de l'humanité, notre peuple, façonné par des siècles de vie organisée et de généreuse contribution à la civilisation universelle, n'a pas compté ses sacrifices dans les combats qu'il a livrés pour se libérer de la domination étrangère et de l'oppressioninterne, en vue de réaliser le projet de tout peuple : l'état indépendant, la société juste et moderne, l'homme libre élevé à la pleine mesure de la dignité.
La marche de notre peuple vers ces buts, s'est accélérée tout le long de ce siècle. Mais ses ambitions ont buté et butent toujours contre un système politique qui n'a pas su répondre à ses aspirations, en dépit du rôle positif qu'il a joué dansla fondation de l'Etat et la modernisation de la société. Le régime a continué à imposer la tutelle de l'Etat sur une société soumise, où il n'y a pas la moindre place pour les libertés individuelles et publiques les plus élémentaires, refusant tantôt par la répression, tantôt par les tergiversations d'engager les réformes que le peuple appelle de ses voeux et que l'évolution des temps moderneset l'environnement dans lequel nous vivons ont rendues impératives.
La pratique politique du pouvoir s'est caractérisée par une inflation de textes de loi et un discours axé sur le respect des droits de l'homme et la libération des femmes; au même moment où l'état de droit était vidé de sa substance et la société réduite au silence, creusant de jour en jour l'écart entre le discours et lapratique.
Ce divorce entre la société et l'Etat a été à l'origine d'un conflit qui a pris plusieurs formes et auquel la citoyenneté a payé un lourd tribut fait de graves violations qui se sont amplifiées ces dernières années, touchant tous les domaines de la vie publique et privée.
C'est ainsi que le pays connût un nombre impressionnant de procès politiques qui se sont déroulés dans le mépris le plustotal des droits de la défense et des normes de procédure juridiques. Ces procès ont donné lieu à des jugements sévères, contrevenant parfois aux principes établis comme la "territorialité des lois". Ainsi furent poursuivis des citoyens pour des déclarations ou des réunions ayant eu lieu à l'étranger. D'autres furent jugés deux fois ou plus pour les mêmes faits, en violation du principe de"l'autorité de la chose jugée". Les prisons se remplirent d'opposants, dans des conditions incompatibles avec les règles élémentaires de traitement des prisonniers. La torture est devenue une préoccupation constante dans la majorité des affaires, qu'elles soient politiques ou de droit commun. Un certain nombre de décès eurent lieu dans des circonstances suspectes et qui n'ont jamais fait l'objet d'uneenquête sérieuse.
Les violations de domicile se sont multipliées, hors de tout cadre légal, comme les arrestations arbitraires pour de longues périodes dans les commissariats de police, touchant parfois les proches et les voisins de l'intéressé, en violation du principe de "la responsabilité personnelle".
Du fait de ces graves abus, la peur et la prudence ont gagné tous ceux dont l'opinion diffèrepeu ou prou de celle du pouvoir. Les espaces de réflexion, d'expression et de créativité se sont rétrécis par le fait de la censure et de l'autocensure.
Qui plus est, le pouvoir s'est appliqué à instaurer une étroite surveillance des institutions en charge de l'éducation, de la culture et du sport. Ni les mosquées, ni les hôtels n'ont échappé au quadrillage. Divers ministères ont émis des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Conseil national des barreaux
  • Conseil national du tourisme
  • Enjeux d'un conseil national
  • Conseil National de la Resistance
  • La caisse nationale de l'assurance maladie (tunisie)
  • Le conseil constitutionnel protecteur des libertés
  • Conseil d'etat liberté d'association
  • Le conseil constitutionnel, gardien des libertés fondamentales !

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !