Décompensation

Pages: 9 (2068 mots) Publié le: 31 mars 2011
La décompensation de la personnalité sur un mode psychotique.

Biblio :

Freud S.,1911.

Remarques psychanalytiques sur l’autobiographie d’un cas de paranoïa (dementia paranoides), (Le président Schreber). In : Cinq psychanalyses. Paris : PUF, 2005, pp.265-324.

Julien, Ph., 2003. Psychose, perversion, névrose

Plan :
Intro
I)Fonctionnement par imitation et « mauvaiserencontre »
1) le moment de bascule
2) réponse du psychotique à la forclusion
• 2.1 Le moment de la « décompensation »
• 2.1.1 Elision dans l’imaginaire
• 2.1.2 Elision dans le symbolique
3) Le traitement et l’angoisse
• 3.1 Perplexité
• 3.2 Conviction
II ) L’enjeu du délire : la question de l’égo
1) L’acte créateur ou comment se faire un nom
2) La question du nom :
✓Le cas Aimée
✓ Le cas Camille Claudel
3) Perspectives thérapeutiques
Conclusion
____________________________________________________________

___________________________________

Introduction.

Dans la psychose ce qui va caractérisé cette structure c’est le mode du maintient d’une unité d’image, d’une cohérence identitaire. Cela va se jouer autours de la sauvegarde de l’identité.Caractérise cette structure, un sujet psychotique n’est pas reconnaissable, il peut se conduire comme tout le monde, bénéficier d’une bonne réussite professionnel, bénéficier d’une bonne structure familiale, car il se construit par adhésion quasi-total à des normes sociales qui lui confère un statut. Il peut ne pas avoir de décompensation. On observe un maintien dans le lien sociale, avec laprésence d’une normalité ; presque symptomatique.

Pour le psychotique en fonction des aléas de son histoire, il est possible qu’il soit confronté à la loi œdipienne qu’il rencontre dans la réalité extérieure. Et la fragilité de la personnalité peut tout a coup apparaitre, se révéler, car la loi œdipienne est exclus (for-close ) de son système de penser. Quand il rencontre cette loi, cela génère uneangoisse qu’il ne peut contenir, penser, élaborer. Le cristal de la personnalité se brise face a cette angoisse, c’est ce qui va être à l’origine de la décompensation. On va observer une perte de contact avec la réalité, une mise en place d’une néo réalité. Cette néo réalité lui permet de faire face à cette loi œdipienne.

En terme de fixation régression, dans la schizo au stade orale, dansl’installation des liens précoces, ces liens vont être vécu sur le mode d’une jouissance, de beaucoup d’angoisse, l’enfant se trouve véritablement pris dans un caprice, des aléas et venu de l’autre. Le corps est en jeu. Quand le sujet ne rencontre pas la loi œdipienne ces relations précoces vont déterminer l’avenir du sujet par l’instauration de relation pationnelle, parfois destructive ca r la relationde l’objet pas stable, entre le sujet et l’objet, les différentes images de l’autre…

Dans certain cas de schizo cela peut entraîner un Retrait de l’individu sur lui mm.

Dans le champs de la problématique paranoïaque, le point de fixation régression se trouve au point de la phase anale. Beaucoup de position narcissique. Les Rapport à l’objet est crucial, il doit être sous contrôle. Il estune véritable menace pour le sujet. Là contrairement à la problématique schizo, le paranoïaque a une meilleure assise pour maintenir une unité d’image.

I) Fonctionnement par imitation et « mauvaise rencontre » :

1) le moment de bascule :

Véritable accrochage à l’image d’un pére, d’un proche, pour le psychotique selon lacan cela a fonction de béquille. Cette béquille là peut êtreopérationnelle toute sa vie, l’aider à vivre jusqu’à sa mort. Vivre au décours de l’adhésion a certain moule extérieur qui lui permette de concevoir de penser.

Tant que celui a ci a des réponses cela le constitue, cette béquille lui permet de penser, d’analyser, face au différentes situations qui jalonnent son existence. Tout va être traité sur l’image. C’est le moi.

De manière plus ou...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Decompensation Cardiaque

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !