délinquance juvénile

Pages: 13 (3091 mots) Publié le: 2 janvier 2015



Plan :
I-Présentation, définition ;I-Présentation, définition, termes a connaitretratives)
II-Un peu d’histoire ;
III-Les chiffres principaux ;
IV-Les formes de cette délinquance ;
V-Les facteurs de cette délinquance ;
VI-Les solutions  qui existent et les pistes


I-Présentation, définition 


La délinquance juvénile est un phénomène complexe, lié au développement de lasociété urbaine et industrielle, et à l'évolution des mœurs dans le monde moderne. Elle est au cœur du débat public depuis la fin des années 1990 en raison de sa croissance, dans un contexte marqué par l’augmentation de la délinquance en général et du sentiment d’insécurité. C’est une notion qui intéresse à la fois le juriste, le sociologue et le psychologue. L'étude de ce phénomène répond en effet à undouble objectif : déterminer, dans un but de prévention, les causes qui poussent les jeunes à enfreindre les lois de la société ; chercher les moyens les plus efficaces d'organiser la répression des actes antisociaux commis par les jeunes.

Le terme délinquance juvénile désigne un comportement légal, ou pas, d'un enfant ou d'un adolescent. La plupart des systèmes judiciaires, tant occidentaux quenon-européens (par exemple, le droit égyptien) appliquent des procédures judiciaires particulières pour traiter les délits des jeunes. Dans le système pénal français ce sont l'Établissement pénitentiaire pour mineurs ou le Centre éducatif fermé.
En France la responsabilité pénale est personnelle et n'a aucune limite d'âge, elle fait néanmoins appel à la notion de discernement. À partir de 10ans, l'enfant peut faire l'objet de mesures éducatives. La sanction pénale dont l'incarcération peut intervenir à partir de l'âge de 13 ans. Le juge pour enfants qui traite des affaires judiciaires concernant les mineurs a été créé en France en 1945 (ordonnance du 2 fevrier 1945).
La forme de délinquance qui préoccupe le plus depuis toujours le politique c'est l'organisation en bande (ou gang) pourcommettre des délits, et ce dans l'ensemble des pays occidentaux.
Parmi les délinquants, nombreux sont ceux qui souffrent de trouble mentaux et ne sont pas nécessairement diagnostiqués. Un diagnostic plus précoce servirait à modifier leur comportement.


II-Un peu d’histoire

Dès l'Ancien Régime la délinquance, le vagabondage, la marginalité font l'objet d'un traitement pénal, parl'enfermement, le bannissement ou les galères.
Le code pénal de 1810 préconise l'enfermement des mineurs dans des lieux distincts des adultes. La prison de la Petite Roquette réservée aux mineurs est créée en 1832. La première colonie pénitentiaire est ouverte à Mettray en 1839. Cette colonie fonctionne de manière analogue au centre pénitentiaire d'Auburn dans l'État de New York. Alexis de Tocquevillemembre fondateur de la colonie avait en 1831 visité cette prison avec Gustave de Beaumont, ils préconisaient une réforme du système pénitentiaire français dans leur livre sur le système pénitentiaire en France et à l'étranger5 La colonie est à l'origine du métier d'éducateur spécialisé et d'éducateur technique spécialisé. Les colonies pénitentiaires furent fermées suite l'ordonnance de 1945, carconsidérés comme des bagnes pour enfants.
L'ordonnance de 1945 établissait la primauté de l'éducation sur la répression et l'enfermement pour les mineurs
Depuis la doctrine en matière de pénalité des mineurs évolue vers plus de répression, sous l'influence du sentiment d'insécurité dans l'opinion et la réponse politique à l'opinion, renforce, l'arsenal juridique de lutte contre la délinquancejuvénile.

III-Les chiffres principaux :

Au 1er février 2012, 723 mineurs étaient incarcérés dans un établissement pénitentiaire (établissement pour mineurs ou quartiers pour les mineurs des maisons d'arrêt), soit 1,1 % des personnes incarcérées. S'y ajoutent les 500 mineurs placés en CEF (centre éducatif fermé).
Les délits les plus fréquents sont :
les atteintes aux biens (vol, recel,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Délinquance juvénile
  • La délinquance juvénile
  • La délinquance juvénile
  • Juvenile délinquance
  • La delinquance juvenile
  • Delinquance juvenille
  • La délinquance juvénile
  • Délinquance Juvénile

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !