Dénoument de dom juan de molière

1269 mots 6 pages
Commentaire sur le dénouement de Don Juan

C’est en 1665, que Molière, grand dramaturge, auteur de comédie mais aussi comédien, présente sur la scène du Palais-Royal, sa nouvelle comédie, Dom Juan. Cette œuvre comporte de nombreuses anomalies telles que la multiplicité des lieux et est très ambigüe. Nous allons montrer cette ambigüité avec le dénouement de cette œuvre à l’aide de la scène 5 et 6 de l’acte 5. Nous tenterons de démontrer que ce dénouement peut être, tout d’abord fantastique, ensuite qu’il peut être tragique et enfin nous essayerons de montrer qu’il peut être de comédie.

D’une part, ce dénouement est fantastique. Tout d’abord nous avons 3 apparitions. Une première du Spectre qui apparaît en femme voilée ce qui prend une valeur symbolique. Mais avant cette valeur, cette apparition est reliée à Elvire car le Spectre a le même costume, lemême message qu’Elvire et Dom Juan croit même reconnaitre la voix de celle-ci, comme le montre sa première réplique de la scène 5 : « je crois reconnaitre cette voix. » Cette apparition peut symboliser les femmes déshonorées par Dom Juan et est reliée à l’intrigue. Ensuite nous observons une deuxième apparition du Spectre qui se métamorphose et représente donc le temps et la mort comme l’indique la première didascalie de la scène 5 : (le Spectre change sa figure et représente le temps avec sa faux à la main). Enfin nous avons une dernière apparition à la scène 6, celle de la Statue. Celle- ci est un personnage totalement relié à l’intrigue mais qui va prendre la dimension symbolique la plus forte. Cette apparition est totalement abstraite. La Statue n’est pas le commandeur mais Dieu. Nous avons donc des apparitions plus ou moins reliées à l’intrigue, plus ou moins symbolique mais organisées de façon de plus en plus abstraites (les femmes, la mort, dieu). Nous avons une gradation de plus en plus tragique. Ensuite Dom Juan est l’interlocuteur de ces trois apparitions. Au départ, le spectre ne s’adresse pas

en relation

  • commentaire
    3805 mots | 16 pages
  • Le théatre
    1521 mots | 7 pages
  • Le classicisme
    14286 mots | 58 pages
  • Auteurs 18 siècle
    17782 mots | 72 pages
  • Des analyses de lecture et commentaires
    183581 mots | 735 pages
  • Notre Dame de Paris de Hugo
    192419 mots | 770 pages