Désirer est-ce nécessairement souffrir ?

Pages: 9 (2158 mots) Publié le: 19 décembre 2010
Désirer est-ce nécessairement souffrir ?


Le désir est toujours propre à l'individu qui l'éprouve. Celui qui désire être aimé souffre d'aimer car il craint de ne pas être aimé en retour ou bien il doute, comme l'indique Stendhal, de l'amour de son partenaire : m'aime-t-il ou m'aime-t-elle autant que je l'aime ?
Le désir est donc bien cause de souffrance. Ce qui est vrai du désir amoureuxest vrai des autres désirs. L'envie, la convoitise et même le désir de réussite ou de reconnaissance, sont cause de souffrance . Cela dit, sans souffrance, il n'y aurait pas de tension vers l'objet du désir. Or cette tension est vitale. C'est cette tension qui fait naître la détermination ; c'est cette tension qui oriente l'action et qui peut même conduire quelqu'un à se surpasser pour atteindreson objectif. Sans elle, nous ne tendrions vers rien ; nous ne chercherions pas à atteindre le moindre objectif, encore moins à nous surpasser. Si la souffrance est une sensation qu'on enclure, le désir est avant tout actif puisqu'ilest le moteur de l'action.
Peut-on se contenter de dire que désirer, c'est souffrir si le désir est en même temps le moteur de l'existence ? Désirer est-ce seulementsouffrir? Est-ce inévitablement souffrir ?
Y-a-t-il désir et désir ? Autrement dit, y-a-t-il des désir que l'on dopit fuir car la souffrance qu'ils engendrent est bien supérieure à la satisfaction qu'ils peuvent apporter ? Peut-on dire que désirer est nécessairement souffrir ?

Nous verrons tout d'abord que désir et souffrance vont de paire. Le mécanisme du désir suppose la souffrance. Mais ledésir est bien plus. C'est ce nous montrerons dans une deuxième partie. Tout désir est tension mais c'est cette tension qui dirige l'action. Toute action n'est évidemment pas bonne. Aussi, ne s'agit-il pas de poursuivre tous nos désirs. Nous achèverons notre réflexion à dire qu'on ne peut pas se contenter de dire que tout désir est bon mais seulement ceux qui rendent possible l'accomplissement desoi.

C'est dans le Banquet que Platon fonde sa théorie du désir, si longtemps influencera notre conception occidentale. Le desir y est en effet présenté comme manque essentiel (c'est à dire que le désir est manque par essence), pénurie et pauvreté ; aux antipodes de la plénitude, il est au contraire incomplétude et détresse.Dans le Banquet, Platon développe un mythe afin de justifier saposition. Ce mythe est celui de la naissance d'Eros (l'amour, qui est également l'incarnation de désir), dont le père était Poros, l'abondance, et la mère Pénia, la Pénurie. Héréditairement marqué, Eros oscille ainsi dans cesse entre la pauvreté et la richesse. Il est un entre-deux, un mixte. Mais, bien souvent, il crie misère et est en détresse, éternel gueux que la misère ne lâche jamais.

Le désirva de paire avec la souffrance puisque par définition si on désire quelque chose, on ne l'a pas forcement. Dans la mesure où le désir est privation, le désir est cause de souffrance puisque le désir naît d'un malaise que nous cherchons à apaiser ou d'un manque que nous cherchons à combler. En désirant ce que l'on ne possède pas, on se crée un manque qui entraine frustration et déception. Lasouffrance est alors l'épreuve inévitable de celui qui éprouve un désir. Le désir peut entraîner de nombreux types de souffrance. Il y a tout d'abord l'attente : avec nos plaisirs, nous n'arrêtons pas de nous projeter dans le futur et oublions de profiter de l'instant présent, ce qui provoquera des frustrations. Beaucoup de personnes ayant atteint un certain âge ont en effet le sentiment d'avoir laissés'échappé leur jeunesse. Une autre souffrance est le manque, le sentiment d'un vide qui rendent l'attente plus dure. Viennent aussi le stress, l'inquiétude, même la peur. Car derriere tout désir, se cache la possibilité d'être déçu.

Toutes ces souffrances prendront autant d'ampleur que le désir. Un désir insatisfait peut alors entraîner des déchirement intérieurs, ou pousser à des actes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • désirer est ce nécessairement souffrir
  • Désirer est ce nécessairement souffrir?
  • « Désirer est-ce nécessairement souffrir ? »
  • Désirer est ce nécessairement souffrir ?
  • Désirer est-ce nécessairement souffrir ?
  • Désirer est-ce nécessairement souffrir ?
  • Désirer est-ce nécessairement souffrir
  • Philosophie: Desirer, est-ce necessairement souffrir?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !