dadocs

Pages: 7 (1675 mots) Publié le: 22 novembre 2013
Origines[modifier | modifier le code]
Alfred Sauvy naît dans une famille de propriétaires terriens originaire de l'Hérault et établie en Roussillon depuis le milieu du xixe siècle. Il compte parmi ses ancêtres Louis Ribes, qui fut député des Pyrénées-Orientales à l'Assemblée législative. Son grand-père, Alfred Sauvy, fut conseiller général des Pyrénées-Orientales et son autre grand-père,le général Tisseyre (1838-1937), commandant du XVIIe corps d'armée. Un cousin de son père, Eugène Sauvy, est maire de Perpignan entre 1904 et 1907.
Études[modifier | modifier le code]
Il fait ses études secondaires au Lycée François-Arago à Perpignan puis au Collège Stanislas de Paris. Mobilisé, il prend part à la fin de laPremière Guerre mondiale. Puis il entre à l'École polytechnique (X 1920S) et àla Statistique générale de la France (SGF). Il fréquente les milieux du théâtre et de la presse, se lie avec Tristan Bernard, rédige des critiques théâtrales, des grilles de mots croisés et de petits scénarios pour ses coéquipiers de rugby, parmi lesquels Jacques Tati.
Le démographe nataliste[modifier | modifier le code]
Disciple de Maurice Halbwachs, il adhère aux thèses natalistes d'AdolpheLandry. Sous le Front populaire, il est membre du cabinet de Charles Spinasse (ministre de l'Économie nationale du gouvernement Blum). Il est ensuite, sous le gouvernement Daladier (1938), conseiller du ministre des Finances Paul Reynaud. Il réforme notamment la semaine de 40 heures instituée par Léon Blum qu'il qualifiera plus tard d'« acte le plus dommageable commis depuis la révocation de l’Édit deNantes », une erreur si immense « que nous n’osons pas encore la reconnaître, tant il est malséant de s’en prendre à un progrès social1. Il dénoncera toute sa vie le malthusianisme, qui recommande la dénatalité et le partage du travail ».
Sous le régime de Vichy, le Service de la Démographie de René Carmille absorbe la SGF, le 11 octobre 1941 ; l'ensemble prend le nom de « Service national desStatistiques » (SNS), dont le siège est à Lyon, en zone libre. Mais Sauvy reste à Paris et fait partie du « Conseil d'études économiques » créé en mai 1941 sous la présidence d'Yves Bouthillier, secrétaire d'État à l'Économie nationale et aux Finances, ainsi que du Comité d'études pour la France.
Il est également conseiller technique au département de biosociologie de la Fondation Carrel et, selonl'historienne controversée Annie Lacroix-Riz, il fut membre de la Synarchie avant 19392.
Directeur de l'INED[modifier | modifier le code]
En 1943, il publie Richesse et population, où il plaide pour une politique nataliste et contre toute forme de protectionnisme corporatif ou syndical. Nommé directeur de l'INED (Institut National des Études Démographiques) à la création de cet organisme (1945),il en fait un établissement de recherche multidisciplinaire. Il le dirige jusqu'en 1962, en y attirant de brillants collaborateurs. Il reste directeur de la revue Population jusqu'en 1975.
Dans un article paru dans l’Observateur le 14 août 1952, il fut le premier à parler de tiers monde, en référence au tiers état de Sieyès :
« Car enfin ce Tiers Monde ignoré, exploité, méprisé comme le tiersétat, veut, lui aussi, être quelque chose ».
Auteur de l'expression, il la désavoue à la fin de sa vie :
« Que l'on permette au créateur de l'expression tiers-monde, il y a déjà près de quarante ans, de la répudier, tant elle fait oublier la diversité croissante des cas. Englober dans le même terme les pays d'Afrique noire et « les quatre dragons » ne peut mener bien loin3. »
Alfred Sauvycollabore activement à L'Express de Jean-Jacques Servan-Schreiber, et conseille le gouvernement de Pierre Mendès France (1954).
Professeur au Collège de France[modifier | modifier le code]


Alfred Sauvy, par Erling Mandelmann, (1983)
Alfred Sauvy est nommé au Collège de France en 1962. Soucieux d'informer le grand public, il envisage un bulletin synthétique mensuel d'information de l'INED...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !