Dans quelle mesure la reprise de la croissance économique dépend-elle d'une relance de l'investissement?

Pages: 44 (10917 mots) Publié le: 16 janvier 2011
Vers une nouvelle guerre froide
LE 2005/09/23 | © 2010 CHINE INFORMATIONS

Robert D. Kaplan, ancien reporter de guerre, en est persuadé : le Pacifique sera le théâtre d'affrontements multiples avec Pékin, pour lesquels les Etats-Unis sont peu préparés.  Il y a un moment, déjà, que plus aucune marine ou aviation ne constitue une menace pour les Etats-Unis ; nous n'affrontons plus que des forcesterrestres, qu'il s'agisse d'armées conventionnelles ou de guérillas insurrectionnelles. Mais cela va bientôt changer. La marine chinoise est prête à s'élancer dans le Pacifique et, quand elle le fera, elle ne tardera pas à se heurter à l'US Navy et à l'US Air Force, qui refuseront de céder un pouce de la plate-forme continentale asiatique. On imagine sans peine le résultat : une répétition desdécennies de guerre froide, dont le centre de gravité se situerait non plus en Europe, mais dans des atolls du Pacifique qui ont fait la une pour la dernière fois quand les marines les ont pris d'assaut au cours de la Seconde Guerre mondiale. Dans les années à venir, la Chine jouera avec nous au chat et à la souris, tirant parti de son littoral étendu, ainsi que de ses bases arrière allant jusqu'àl'Asie centrale, d'où elle sera un jour en mesure de tirer des missiles avec précision sur des bâtiments en mouvement sur l'océan. La Chine jouira de nets avantages par rapport aux États-Unis Dans le cas d'une confrontation navale, la Chine jouira de nets avantages par rapport aux Etats-Unis, même si elle est en retard sur le plan technologique. Déjà, elle bénéficie de la proximité de la zone. Parailleurs, ses forces armées étudient avec minutie les adversaires potentiels et elles apprennent vite. Leur “soft power” se développe rapidement, preuve d'un réel don d'adaptation. Si les terroristes sont attirés par les vides sécuritaires, les Chinois, eux, s'intéressent aux vides économiques. Sur toute la planète – dans des lieux aussi différents que les Etats instables des îles d'Océanie, lazone du canal de Panamá et les pays d'Afrique oubliés de tous –, les Chinois deviennent des maîtres de l'influence indirecte. Ils établissent des communautés financières et des avant-postes diplomatiques, négocient des contrats commerciaux et de construction. Vibrant d'une énergie consumériste et martiale, forte d'une paysannerie qui, contrairement à d'autres dans l'Histoire, est majoritairementalphabétisée, la Chine incarne la principale menace conventionnelle pour l'empire libéral américain. Pour saisir la dynamique de cette nouvelle guerre froide, qui mettra aux prises Pékin et Washington pour des générations, il est essentiel de comprendre certaines choses à propos de la première guerre froide et de la fâcheuse posture dans laquelle se trouve l'Organisation du traité de l'AtlantiqueNord (OTAN), l'institution créée pour intervenir dans ce conflit.Premier constat : le système d'alliances de la seconde moitié du XXe siècle a vécu. La guerre décidée par comités, comme la pratiquait l'OTAN, est aujourd'hui trop peu maniable en des temps qui nécessitent des frappes éclair destructrices. Il faut également rappeler que l'OTAN dispose déjà d'un substitut fonctionnel dans le Pacifique,un substitut parfaitement opérationnel. Il s'agit du commandement Pacifique, ou PACOM. Débarrassé des entraves d'une bureaucratie diplomatique, le PACOM est un édifice imposant mais souple, et ses chefs comprennent ce que beaucoup dans les mondes médiatiques et politiques ne savent pas : le centre de gravité des priorités stratégiques américaines est situé dans le Pacifique, et non au Moyen-Orient.Seule une approche pragmatique nous permettra de faire face à l'inévitable retour de la Chine en tant que grande puissance, sous peine de voir la Terre du XXIe siècle se muer en un vaste champ de bataille. Chaque fois que des grandes puissances ont fait leur apparition ou sont revenues sur le devant de la scène (comme l'Allemagne et le Japon au cours des trente premières années du XXe siècle,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dans quelle mesure la reprise de la croissance dépend elle d'une relance de l'investissement
  • Dans quelle mesure une reprise de la croissance dépend-elle d'une relance de l'investissement ?
  • Dans quel mesure l'investissement influe sur la croissance économique
  • Dans quel mesure une reprise de croissance depend-elle unerelance d'investissement
  • Dans quelle mesure la croissance dépend-elle de l'innovation?
  • : « Dans quelle mesure la demande permet-elle une reprise de l’investissement ? »
  • L'investissement est source de croissance économique
  • L'investissement sur la croissance économique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !