David hume

718 mots 3 pages
David Hume, philosophe, économiste et historien, est l'un des plus importants penseurs considéré comme l'un des plus grands philosophes et écrivains de langue anglaise. Fondateur de l'empirisme moderne, il s'opposa tout particulièrement à Descartes et aux philosophies considérant l'esprit humain d'un point de vue métaphysique : il ouvrit ainsi la voie à l'application de la méthode expérimentale aux phénomènes mentaux. Hume dérange, car il remet en question nos croyances métaphysiques et spécialement celles qui se fondent sur les pouvoirs de la raison. Celui-ci revient hanter régulièrement la philosophie contemporaine, car il nous rappelle nos limites et spécialement la faiblesse de la raison. C'est avant tout un penseur profond et un esprit original qui a su secouer le sommeil dogmatique d'un idéalisme triomphant.

Hume a occupé plusieurs postes politiques en Angleterre. Il a d’ailleurs écrit le traité de la nature humaine, un essai en trois volumes publié en 1739. Premier ouvrage de David Hume, consacré au raisonnement et à la connaissance, aux sentiments, aux émotions et aux fondements de la morale. Selon lui, la connaissance vient de l’observation et de l’expérience, par opposition à l’expérience qui serait entièrement innée, déductible ou logique. Comme les connaissances mathématique, par exemple. Il a une attitude de scientifique observateur. Pour lui la morale et la politique ne seront pas d’abord et avant tout fondé dans la raison mais plutôt dans les sentiments reliées aux passions. La morale émane donc des sentiments. Pour lui, les sentiments sont la cause de toutes énergies humaines, elles sont notre motivation d’agir.

Selon lui, la raison, se réduirait à un rôle plutôt éthique, elle nous permettrait de comprendre les relations entre les choses, (cause/effet). La raison serait moins forte que les sentiments, elle ne serait pas suffisamment forte pour influer l’action. Cet à dire, que le sens moral déteindrait des sentiments, pour Hume.

Chez

en relation

  • David hume
    918 mots | 4 pages
  • David HUME
    2891 mots | 12 pages
  • David hume
    1711 mots | 7 pages
  • David hume
    342 mots | 2 pages
  • David Hume
    808 mots | 4 pages
  • David hume
    721 mots | 3 pages
  • David Hume
    593 mots | 3 pages
  • David Hume
    3792 mots | 16 pages
  • David Hume
    1126 mots | 5 pages
  • David hume
    962 mots | 4 pages