Davoir grèves 1936

2417 mots 10 pages
Introduction

Le droit de grève est un droit fondamental issu des luttes ouvrières du XIX ème siècle, droit qui fut reconnu en France dès 1864, mais c'est un droit qui est strictement réglementé par le code du travail limite les motifs d'arrêts et les revendications des grévistes

La France a connu des grèves importantes au cour de son histoire celle de 1936 est l'une des plus importante par la mobilisation mais aussi par ses résultats

C'est à partir de Mai 1936, que les ouvriers s'organisent et mettent en place un mouvement qui va paralyser l'ensemble de la France

Grève qui témoigne d'un mode ouvrier uni et solidaire pour l'avancée de progrès social

Dans cette France de 1936, c’est une période de crise intense, répercussions terribles de la crise de 1929, les français connaissent le chômage, la baisse et la stagnation des salaires, mais aussi le travail ouvrier est marqué par le travail a la chaîne dans les usines (aliénation du travailleur), le travailleur n’est plus le maître de son travail, suprématie totale du patron et patronat

En 1934, se forme un mouvement le Front populaire qui unit les partis de gauche autour de Léon Blum, il prend le pouvoir en mai 1936 c'est donc Léon Blum et son gouvernement qui va devoir calmer les esprits et trouver une réponse a la crise

Mais en quoi la mobilisation sans précédent de 1936 marque t-elle le début de progrès sociaux pour les ouvriers Français ?

Dans une première partie nous verrons, que les grèves de 1936 représentent un mouvement de grèves sans précédent et dans une seconde partie nous parlerons des caractéristiques particulières de ce mouvement de grèves et pour finir les évolutions qu’elles ont permis

I) L’origine des grèves et les mouvements de grèves

A) 1936 : Le réveil du monde ouvrier

Au lendemain de la victoire du front populaire, se développe en France un vaste mouvement de grève provoqué par de nombreuses années de frustrations sociales

en relation

  • le droit de la famille
    134633 mots | 539 pages
  • histoire du droit
    54092 mots | 217 pages