De gaulle, mémoire de guerre : tome 3 le salut : 1944-1946 : synthèse de l'article de jean-louis crémieux brilhac

2954 mots 12 pages
De GAULLE, Mémoire de guerre : Tome 3 le Salut : 1944-1946

Synthèse de l'article de Jean-Louis Crémieux Brilhac, paru dans Espoir, n°128, en 2001.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Commentaires :

------------------------------------------------------------------------------------------------

Jean-Louis Crémieux-Brilhac est un ancien résistant et historien français spécialiste de la Seconde Guerre mondiale. Il fut secrétaire du Comité exécutif de propagande et chef du service de diffusion clandestine de la France libre. Il aida à préparer les émissions à destination de l'Europe occupée. Brilhac n'est donc pas étranger à cette époque et à l'importance du rôle de De Gaulle dans la libération de la France durant la guerre. C'est pourquoi, De Gaulle est le sujet de cet article et aussi car Brilhac en tant qu'historien se doit de s'interroger sur la« vérité et l'objectivité historiques des Mémoires du général de Gaulle » mais aussi car il y aura toujours des gens pour douter de De Gaulle. Or, force nous est de constater et cela, dès la première phrase de l'article qu'il est très admiratif du général et cela est visible dès le début de son article : « Oser dire le vrai quoi qu'il en coûte et tenir pour un devoir de le dire, annoncer avec hardiesse son action à venir, s'acharner à la défendre même lorsqu'elle est inopportune et en assumer après coup la pleine responsabilité : ce sont là certains des traits les plus frappants de l'action publique du général de Gaulle ». Il admet également son côté rusé que l'on peut remarquer notamment lors de ses rencontres avec d'autres hommes politiques, il réfléchit au sens profond de ses discours et leur impact sur le destinataire. Ainsi, il a comme Ulysse la mètis, l'intelligence pratique. De Gaulle fait de la « rectitude sa règle » et que par conséquent si il se dit si droit que ça, il se doit si

en relation

  • Dg, le général
    54857 mots | 220 pages