De la parole à la lettre : le dialogue dans le roman épistolaire

Pages: 8 (1948 mots) Publié le: 28 octobre 2009
DE LA PAROLE À LA LETTRE

L’épistolaire est un genre littéraire basé sur la correspondance par lettres. Les personnages s’y expriment à la première personne du singulier ce qui leur permet de présenter leur point de vue. Ceci donne au récit une subjectivité propre à ce genre littéraire. Cependant, les propos d’un autre personnage peuvent être rapportés par un épistolier dans sa lettre. Onretrouve cette insertion sous la forme du dialogue. À travers ce dernier, on ne passe plus par l’interprétation que fait le personnage de sa réalité. Le dialogue permet à l’épistolaire de se rapprocher du genre littéraire appelé roman, puisqu’il permet aux personnages autres que l’épistolier de s’exprimer. Cependant, c’est toujours l’épistolier qui choisit les citations et c’est toujours dans sonintérêt. Ces citations vont dans le sens de ses propos et les appuient. Alors, en quoi cette insertion plutôt inhabituelle dans le genre romanesque est-elle utile? Le texte suivant montre que, par le dialogue, les personnages expriment leur relation avec l’autorité. Également, ils utilisent le dialogue pour soutenir leur propos. Tout d’abord, parce que, à travers Les lettres chinoises, de Ying Chen,Sassa relate les propos de sa famille. Ensuite, puisque, dans Oscar et la dame rose, un livre d’Eric-Emmanuel Schmitt, Oscar écrit souvent les discussions qu’il tient avec Mamie-Rose.

En premier lieu, il faut aborder le roman épistolaire au récit polyphonique qu’utilise Ying Chen. Dans Les lettres chinoises[1], Yuan immigre à Montréal et écrit à Sassa, son amoureuse qui est restée en Chine.Da Li, une amie du couple, écrit également à Sassa pour lui faire part de ses expériences lors de son voyage à Montréal. Sassa répond à ces deux personnages et les conseille. C’est elle qui va user le plus du dialogue dans ses lettres et pour une raison fort simple : il est extrêmement ardu pour elle d’exprimer ce qu’elle ressent réellement. Elle s’appuie plutôt sur des citations de son entourageimmédiat afin de se donner une contenance. C’est de là que vient la relation avec l’autorité. Dès la lettre numéro six, alors qu’elle écrit à Yuan, Sassa dit que sa directrice lui a reproché ses retards au travail et lui rapporte explicitement ses dires : « Crois-tu qu’on est en Amérique du Nord où est allé ton beau garçon? Erreur! N’oublie pas, chère camarade, que tu es encore Chinoise et quemalgré tout tu le demeureras jusqu’au bout[2]. » Sassa va se servir de ces remontrances pour questionner son bien-aimé sur la référence à l’Amérique et à la liberté que se donnent les américains quant à leurs horaires de travail. De cette manière, elle ne s’étend pas sur ses sentiments à l’égard de la directrice ou de ses dires. Elle s’empêche également toute divagation sur le fait qu’elle auraittellement aimé être en Amérique plutôt que de subir la mesquinerie de sa supérieure, ce qu’elle n’aurait de toute façon jamais pu dire puisque on comprend bien à la fin du récit qu’elle n’a jamais vraiment eu l’intention de rejoindre Yuan à Montréal.
Par la suite, de la lettre neuf jusqu’à la lettre cinquante, Sassa cite fréquemment sa sœur. Que ce soit lorsque cette dernière lui fait desreproches, une réflexion sur son état de santé (lettre dix), ou lorsque qu’elle se permet de lui donner un conseil, on sent bien qu’elle joue une rôle important dans la vie de Sassa. Sa sœur reproche à la jeune amoureuse de trop penser à Yuan, elle va jusqu’à la comparer à une étrangère à sa propre famille. Sa mère tiendra le même discours un peu plus loin : « Elle est comme une étrangère, cette fille.Pas possible de lui faire comprendre les choses[3]. » Les deux femmes ont mis le doigt sur la grande faiblesse de Sassa : la peur d’être une étrangère. Sassa ne le dira jamais clairement, mais cette peur l’obsède beaucoup. Elle n’a cependant pas le courage de l’avouer ouvertement à son amoureux, car elle préfère plutôt lui cacher la vérité, pour son bien. Elle toutefois quelques indices à travers...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les lettres persanes , un roman épistolaire
  • roman epistolaire
  • Le roman épistolaire
  • Roman épistolaire
  • Le roman epistolaire
  • Roman epistolaire
  • La parole et le dialogue
  • Parole et dialogue

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !