De Viau, l'hiver

Pages: 7 (1575 mots) Publié le: 3 janvier 2015
Théophile de Viau, Œuvres poétiques, « Contre l’hiver », 1619

















Le poème de De Viau, « contre l’hiver » est un poème qui débute par une imprécation doublée d’une vitupération contre cette saison, et par une progression parfaitement maitrisée le narrateur termine son discours par une louange faite à l’hiver si sa bienaimé ne décède pas de la maladiequ’elle a contractée. Notre étude porte sur les strophes 4 à 10. Il s’agit d’une description des tourments que cause l’hiver à chaque être habitants sur terre. La mort y est omniprésente comme si toute forme de vie n’était pas compatible avec cette saison. La description de l’hiver est très imagée ce qui lui offre une portée plus poignante et plus forte, elle est en effet rythmée par plusieursthèmes décrit à travers des petites scènes de la vie quotidienne ou de petits tableaux de paysages. Nous verrons comment la rigueur de l’écriture à travers la symétrie des scénettes donne un rythme lent qui traduit mort de la nature, des animaux, de l’Humanité ?
Le déroulement de cette étude étudiera les différents types de tableaux que nous peint le narrateur, Ceux des hommes dans un premier temps,puis ceux de la nature et du paysage qui se meurt et pour finir ceux les animaux.


Les figures humaines qui ouvrent et clôturent cette partie du poème (Strophe 4 à 10) dédiée à la description de l’Hiver et de ses conséquences sont marqués par des oppositions nettes qui marquent une certaines progressions circulaire. Cette progression est très régulière et permet au narrateur de décrire trèsclairement les effets néfastes de l’hiver.
La circularité de ses strophes amène le lecteur à penser l’Hiver comme un moment ou tout se ressemble, ou les jours sont chaque fois les mêmes. La première figure humaine à la quatrième strophe du poème est celle du laboureur qui subit les conditions de vie rudes amenées par cette saison. Il est démuni et seul face à ces éléments qui le dépassent, eneffet malgré l’allusion à Cérès qui regarde avec effroi « les misères du laboureur » ce Dieu ne vient pas en aide à l’Homme. Il essaye de sauver ses récoltes lui-même par des solutions extrêmes comme « brûler même les forêts » (IV, v4) mais le vers suivant nous montre que toute tentative s’avère inutile avec la comparaison des champs devenus marais, l’attente de l’été, comme nous le prouve laformule restrictive « n’… plus » (v6) n’est même plus une consolation et n’apporte aucun réconfort à l’homme prisonnier de sa condition. L’Hiver n’offre aucune échappatoire, véritable rets pour l’Homme. Cette idée est renforcée par le tableau des matelots dans la dernière strophe de notre extrait : contrairement au laboureur qui était actif par ses tentatives, les matelots sont ici à la merci totale deséléments qui se déchaînent sur eux ils sont « défaillis d’art et de courage », incapable de faire quoi que ce soit et se laisse mener au naufrage sans tenter quoi que ce soit pour sauver leur vie mis en avant par une nouvelle formule restrictive « ne… que » (X, v5). La figure des Dieux ici évoquée par « tous les astres de l’orage » se sont maintenant alliés à l’hiver, l’homme n’a plus aucunechance et nous apparait comme complétement impuissant face à des éléments dont il ne peut rien espérer : la mort étant la seule issue possible.
La mort est désignée dans ses deux tableaux de manière différente, pour le laboureur il s’agit d’une mort lente qui est dû à son manque de revenu, l’hiver ayant détruit son moyen de subsistance qui n’est à présent que « poudre ». Mais il ne se laisse pasabattre par les événements qui l’empêchent d’exercer son métier normalement comme nous l’avons vu précédemment il s’acharne et lutte contre la froidure de l’hiver et ses conséquences. Pour les matelots la mort est inévitable, la mort est d’autant plus violente que la perte est grande en effet désignée par l’hyperbole de « mille matelots ». La mort est omniprésente dans cette strophe décrite par un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'hiver
  • L'hiver
  • Rêvé pour l'hiver
  • Rolland Viau
  • Poême de viau
  • Revé pour l'hiver
  • L'hivers qui vient
  • Théophile de viau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !