De l'homme noble

3436 mots 14 pages
Notre-Seigneur dit dans l’Evangile : "un homme noble partit pour un pays lointain afin d’y obtenir un royaume et il revint ensuite." Notre-Seigneur nous enseigne par ces paroles à quel point l’homme est créé noble en sa nature, à quel point est divin ce à quoi il peut parvenir par grâce et aussi comment il doit y arriver. Ces paroles sont aussi en rapport avec une grande partie de l’Ecriture sainte.

Il faut d’abord savoir, et il est absolument manifeste, que l’homme a en lui deux natures : le corps et l’esprit. C’est pourquoi un texte dit : Celui qui se connaît lui-même connaît toutes les créatures, car toutes les créatures sont ou corps ou esprit. C’est pourquoi l’Ecriture dit de l’homme qu’il y a en nous un homme extérieur et un autre : l’homme intérieur. A l’homme extérieur appartient tout ce qui est inhérent à l’âme, enveloppé de chair et mêlé à elle, faisant œuvre corporelle commune avec et dans chaque membre, comme l’œil, l’oreille, la langue, la main et autres. Et l’Ecriture nomme tout cela le vieil homme, l’homme terrestre, l’homme extérieur, l’homme ennemi, un homme esclave.

L’autre homme qui est en nous est l’homme intérieur ; l’Ecriture le nomme un homme nouveau, un homme céleste, un homme jeune, un ami et un homme noble. Et c’est à lui que pense Notre-Seigneur quand il dit qu’"un homme noble partit pour un pays lointain afin d’y obtenir un royaume, et revint ensuite".

Il faut en outre savoir que saint Jérôme et les maîtres en général, disent que, dès le début de son existence humaine, chaque homme a un bon esprit, un ange, et un mauvais esprit, un démon. Le bon ange invite et pousse constamment à ce qui est bon, à ce qui est divin, à la vertu, à ce qui est céleste et éternel. Le mauvais esprit invite et pousse sans cesse l’homme à ce qui est temporel et éphémère, à ce qui est contraire à la vertu, mauvais et diabolique. Ce même mauvais esprit s’entretient constamment avec l’homme extérieur et, par lui, il tend sans cesse et en secret des pièges

en relation

  • mmmmmmmmmmmmm
    1221 mots | 5 pages
  • Genealogie de la morale
    330 mots | 2 pages
  • Le noble sauvage dans "sa majesté des mouches"
    938 mots | 4 pages
  • Courage aristote
    3022 mots | 13 pages
  • La notion de sots ou de sous métiers ne déshumanise-t-elle pas l'homme ?
    1386 mots | 6 pages
  • yi king
    1318 mots | 6 pages
  • Nietzsche généalogie de la morale
    1184 mots | 5 pages
  • philo
    852 mots | 4 pages
  • Le bonheur
    689 mots | 3 pages
  • Dissertation bac 2006
    2206 mots | 9 pages