De l'horrible danger de la lecture (voltaire)

Pages: 11 (2612 mots) Publié le: 10 janvier 2013
Voltaire a passé sa vie à dénoncer la superstition, les préjugés, l'intolérance religieuse et politique, l’injuste, l'obscurantisme, le refus du progrès. L’un de ses moyens d’expression est te pamphlet (court écrit qui défend une idée}, qui est virulent, dénonce l’injustice. Le pamphlet est un genre qui lui a permis de faire preuve une fois de plus d'une rare énergie polémique, et d'une ironiemordante.
Dans celui qui s’intitule « de l’horrible danger de la lecture » publié en 1765, if s’inspire de faits d'actualités pour reprendre les idées pour lesquelles il n'a jamais cessé de combattre.
Un édit fut en effet promulgué en Turquie en 1757 contre l’imprimerie interdite dans le pays 30 ans auparavant. Par ailleurs, Voltaire avait lui même été victime de censure puisqu’un exemplaire dudictionnaire philosophique avait été jeté dans le bucher.
Tout en parodiant les textes qui explicitent et justifient les décisions d’interdiction, c'est
à dire les mandements épiscopaux, Voltaire nous transporte dans une fiction orientale qui lui permet de dénoncer un état trop important et intolérant, qui fonde son pouvoir sur une religion. Cette fiction et cette parodie lui permettent de définirpar antiphrase les bienfaits de l’imprimerie et les objectifs du combat philosophique sous la forme brillante et efficace.

I. Une fiction orientale et une parodie des textes officiels, selon la mode de l’époque.

C’est un procédé utile pour déjouer la censure grâce à l’exotisme d'un pays lointain.
D’autant que la religion musulman était l'objet de réprobation du monde chretien.
D'autrepart, cette fiction orientale permet à Voltaire de donner libre court à son ironie.

l) Un exotisme dépaysant

Il y a des noms de lieux pittoresques comme : la sublime porte à la ligne 5, le saint empire ottoman (l2), la Mecque, ta ville impériale de Stamboul. Les allusions rappelant qu'on est loin de la France et de I ‘occident sont également nombreuses : la désignation de la France sous laforme d'un empire mettant en évidence que ce pays n'est pas familier à celui qui parle est révélatrice. On évoque les livres apportés d'occident (l15) ainsi que des auteurs occidentaux. Les noms de personnes évoquées ne manquent pas de piquant pour un lecteur eu XVIIle siècle.
Il y a des références temporelles qui font penser à l'exotisme. Comme le fait Montesquieu dans les lettres persanes, Voltairen'oublie pas de donner la date du calendrier musulman.
La lettre est datée eu 7 de la lune de Mouharen, an 1143 de l'Egir. Cela confère une plus grande authenticité du texte en ajoutant la couleur orientale du pamphlet
On constate également une outrance du sud oriental avec des exagérations : « lumière des lumière ». « Nos vénérables frères ».
2) Mais en dépit de tous les éléments, denombreux indices sont présents pour nous indiquer qu’il ne faut pas prendre ce qui est écrit au pied de la lettre et qu’il faut lire entre les lignes.
Tout en critiquant le régime oriental, le narrateur critique les travers de la société française. L’invention verbale qui se manifeste dans la création du nom « francrom » insiste d’ailleurs à ce jeu de traduction. Elle souligne le fait que la France estsoumise à la religion romaine. Ce rappel est efficace pour dénoncer un état autoritaire dont le pouvoir arbitraire et totalitaire se fonde sur la religion. Par ailleurs dans le lexique religieux conforme à la couleur locale musulman, Voltaire laisse ainsi subsister des termes spécifiques des institutions chrétiennes et totalement inadéquates au contexte turc. Le terme « officialité » à la ligne 46permet de traduire la critique du pouvoir turc en critiquant l’obscurantisme catholique. De même, le procédé qui consiste à employer un mot « saugrenu » qui devient un intrus dans le texte fait lire dans un sens critique cet édit. Il s’agit de la parodie des formules officielles. A la ligne 3, le mot « sottise réalité » près du mot « bénédiction » fait sourire. Il en va de même de la formule...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • De l'horrible danger de la lecture , de voltaire
  • Voltaire, de l'horrible danger de la lecture
  • De l'horrible danger de lecture, voltaire
  • Voltaire, de l'horrible danger de la lecture
  • De l'horrible danger de la lecture voltaire
  • Commentaire "de l'horrible danger de la lecture" voltaire
  • Commentaire de l'horrible danger de la lecture
  • Commentaire de l’horrible danger de la lecture, voltaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !