Debut

2509 mots 11 pages
Mais il faut tout de meme reconnaitre que l art peut etre utle et l artiste creé pour véhiculer des idées,pour s exprimer et adresser des messages aux hommes.Un artiste peut etre considéré comme engagé.

1) Il est totalement faux de prétendre que l,art ne sert à rien: je l'ai déjà mentionné dans une Q/R, l'art, pour moi, c'est l'âme, la mémoire du peuple. De plus, il est courant, maintenant de voir de l'art thérapie, pour aider des gens atteints de maladie mentale, de troubles cognitifs, etc. L'art ne comprend pas que les arts visuels...ça inclus aussi la musique (musicothérapie?la musique est aussi liée aux mathématiques...), le théâtre (divertissement, manifeste, provocation, dénonciation, vécu, thérapie aussi...)...............................…
2)si les moyens de communication se diversifient et devraient effectivement faciliter la communication entre individus, l'effet réel de la technologie semble plutôt amener les gens vers un recul à ce nioveau: certes, on s'envoie des tonnes de e-mails, mais la plupart ne comportent même pas un simple "allo, comment ça va?"...on ne fait que "fowarder" des niaiseries; de plus, les gens deviennent dépendant du cellulaire et des diverses formes de blackberry au point qu'ils les trimballent partout et y répondent n'importe où, n'importe quand, au détriment de leur intimité avec les gens qui les entourent...En chair et en os, les gens ne se parlent plus...ne communiquent plus et sont de plus en plus égocentrés. Avant, on avait des nouvelles moins souvent, quand on vivait à distance les uns des autres, mais quand on prenait la peine de s'écrire des lettres, on y mettait toute son attention, tout son coeur, pour demander des nouvelles, pour donner des siennes et de celles de notre entourage; la qualité de la communication était donc bien plus étoffée.................................…
3)Oui et non, ça peut dépendre de l'auteur et de ses standards de qualité, de perfectionnisme au niveau de la recherche...par contre, c'est

en relation

  • Les débuts
    562 mots | 3 pages
  • Debut
    226113 mots | 905 pages
  • Debut
    57541 mots | 231 pages
  • Au debut
    405 mots | 2 pages
  • Début
    553 mots | 3 pages
  • Debut
    272 mots | 2 pages
  • Un début
    1183 mots | 5 pages
  • Le début
    672 mots | 3 pages
  • Début.
    1784 mots | 8 pages
  • Le début
    329 mots | 2 pages