deesma cop

7733 mots 31 pages
FEDERATION EUROPEENNE DES ECOLES
EUROPEAN FEDERATION OF SCHOOLS
EUROPÄISCHER SCHULVERBAND
FEDERAZIONE EUROPEA DELLE SCUOLE
FEDERACION EUROPEA DE CENTROS DOCENTES
Organisation Non Gouvernementale dotée du statut participatif auprès du Conseil de l’Europe
NGO enjoying participatory status with the Council of Europe

TECHNIQUES PROFESSIONNELLES
Niveau +3

MARKETING

L’utilisation d’une calculatrice est autorisée

Type d’épreuve :

Etude de cas

Durée :

6 heures

Session :

Juin 2007

© Fédération Européenne Des Ecoles – European Federation of Schools – Juin 2007
Etude de cas DEESMA – Sujet

MICHEL POLNAREFF
UN NOUVEAU MARKETING MUSICAL.

Tout commence dans le Lot-et-Garonne1 où naît Michel le 3 juillet 1944. Entre un père musicien et compositeur réputé, notamment pour Édith Piaf, et une maman danseuse, Michel se met au piano dès l’âge de 5 ans. À 11 ans et demi, il obtient un premier prix de solfège au conservatoire de Paris. Adulte, il fait plusieurs petits boulots dans des banques et des compagnies d’assurances.
Mais Michel préfère mettre en musique ses poèmes plutôt que de remplir des formulaires administratifs. Du jour au lendemain, il abandonne tout, achète une guitare et s’en va faire le baladin à Montmartre au pied du Sacré-Cœur.
En 1965, il rencontre Lucien Morisse, patron de la station de radio Europe 1 dont dépend le label de disques AZ, qui lui propose un contrat. En attendant la sortie de son premier disque, Michel participe à de nombreux concours de chant. Le 12 février 1966, à La Locomotive, boîte branchée parisienne, il remporte le premier prix, un contrat de disques avec le label Barclay. Mais Michel refuse ce prix car, quelques jours plus tôt, il a signé avec les disques AZ. Quand « La Poupée qui fait non », son premier 45-tours enregistré à Londres, sort au mois de mai 1966, le public le plébiscite. Michel Polnareff récidive avec un slow torride pour l’été 1966, « Love me, please love me ». Sur ce

en relation