Delinquance

3639 mots 15 pages
Si la Cour suprême américaine ait statué en 2010 que les jeunes délinquants de moins de 18 ans reconnus coupables d’un délit qui ne constitue pas un homicide ne pouvaient être condamnés à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, environ 2 600 jeunes délinquants accusés d’homicide continuent de purger cette peine. Des efforts continuent d’être consentis au niveau des États afin de réformer la condamnation à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle s’appliquant aux jeunes. Par exemple, la Californie prévoit début 2012 de voter un projet de loi qui permettra de réexaminer et de réviser la condamnation des jeunes délinquants qui purgent une peine à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Les jeunes reconnus coupables de délits sexuels par un tribunal pour adultes ou pour mineurs ont également été traités avec une grande sévérité. Tous les États et les autres autorités compétentes avaient jusqu’au mois de juillet 2011 pour se mettre en conformité avec l’Adam Walsh Child Protection and Safety Act (loi Adam Walsh pour la protection et la sécurité des enfants). La loi exige des diverses autorités compétentes qu’elles inscrivent sur un registre en ligne, national et publiquement accessible les noms des personnes de 14 ans et plus condamnées pour certains délits sexuels. Dans certains cas, les jeunes y resteront inscrits à vie. Le département américain de la Justice (DOJ) affirme que 14 États ont déjà mis en application l’essentiel de la loi.

Lutte contre la délinquance juvénile

Jusqu'au début du XXe s., la lutte contre la délinquance juvénile a surtout porté sur la répression. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une nouvelle conception de la justice des mineurs voit le jour, instituée en France par l'ordonnance du 2 février 1945 sur l'enfance délinquante. Deux principes sont posés : la mesure éducative doit être la règle et la sanction, l'exception ; le principe d'une responsabilité pénale atténuée et

en relation

  • Délinquance
    1104 mots | 5 pages
  • Delinquance
    1049 mots | 5 pages
  • Délinquance
    5810 mots | 24 pages
  • La délinquance
    1938 mots | 8 pages
  • delinquance
    539 mots | 3 pages
  • Delinquance
    617 mots | 3 pages
  • la délinquance
    1823 mots | 8 pages
  • Délinquance
    1081 mots | 5 pages
  • Delinquance
    2238 mots | 9 pages
  • Délinquance
    3945 mots | 16 pages