Depersonalisation

11742 mots 47 pages
Encyclopédie Médico-Chirurgicale 37-125-A-10

37-125-A-10

Dépersonnalisation
O Saladini JP Luauté

Résumé. – La dépersonnalisation est définie, par le DSM-IV, comme une expérience prolongée et répétée d’un sentiment de détachement et d’une impression d’être devenu un observateur extérieur de son propre corps. La déréalisation est une altération de la perception, vécue comme le sentiment que le monde extérieur est étrange ou irréel. Redécouverte par le biais des troubles dissociatifs, la dépersonnalisation reste une entité transnosographique rencontrée dans de nombreuses pathologies psychiatriques. Les théories neurobiologiques suggèrent, à l’origine de la dépersonnalisation, l’hypothèse d’un dysfonctionnement d’un mécanisme adaptatif à une situation de danger vital. De nombreux arguments cliniques et neurophysiologiques font jouer actuellement un rôle central aux structures cérébrales censées être impliquées dans la gestion des émotions.
© 2003 Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Mots-clés : dépersonnalisation, déréalisation, troubles dissociatifs, neuropsychiatrie cognitive, émotion.

Introduction
La dépersonnalisation, selon la définition de Schilder [62] que nous privilégions, est un état dans lequel l’individu ne se reconnaît pas en tant que personnalité. Ceci s’exprime par l’altération des sentiments d’être et d’avoir un corps, d’être une personne ayant une identité, et, quand la dépersonnalisation s’associe à la déréalisation, de percevoir un monde approprié et réel. La dépersonnalisation appartient au cadre des pathologies de l’identité au même titre que les troubles dissociatifs de l’identité. À ce titre, elle se réfère d’un point de vue dynamique aux théories de la construction de la personnalité. Mais la dépersonnalisation fait aussi classiquement partie des troubles de la conscience de soi à côté des troubles du schéma corporel regroupant asomatognosies et cénestopathies [45]. Par ailleurs, la fréquence

en relation

  • La tyrannie de la communication
    411 mots | 2 pages
  • L'experience cimbattante pendant la premiere guerre mondiale
    542 mots | 3 pages
  • Echelle de dépression de hamilton
    1390 mots | 6 pages
  • Décentralisation française
    1789 mots | 8 pages
  • Scène xi, "la cantatrice chauve", ionesco
    2115 mots | 9 pages
  • Histoire de la pensée économique
    1346 mots | 6 pages
  • Management
    4405 mots | 18 pages
  • Mystique bizantin
    9417 mots | 38 pages
  • Science Po
    36104 mots | 145 pages
  • Les considérations théoriques d’une poétique de la perte
    21863 mots | 88 pages