Derrière la porte...

Pages: 11 (2668 mots) Publié le: 16 mars 2013
Derrière la porte…

     Laissez-moi vous conter ce soir funèbre où ma vie a basculé, ce soir où j’ai bien cru que j’allais mourir, ce soir où j’ai perdu la raison : c’était un soir de printemps, j’avais alors 14 ans.
     A cette époque, ma grand-mère maternelle n’allait pas bien du tout. Elle était à l’hôpital depuis déjà deux ou trois semaines, j’étais allé la voir quelques fois avec mesparents, mais elle ne me paraissait pas vraiment bien aller, et je ne pouvais m’empêcher de me dire qu’elle ne rentrerait plus chez elle. Et puis aussi ce jour-là il avait fait beau, et je me sentais bien, ainsi, lorsque mes parents m’ont proposé d’aller la voir, avec eux, en cette fin d’après-midi, j’ai refusé. Mon père a alors suggéré d’aller au restaurant pour se détendre après la visite àl’hôpital, l’idée tentait ma mère, mais moi je voulais rester à la maison. Alors sans attendre je leur ai dit que je pouvais bien passer la soirée tout seul. Ils m’ont alors proposé d’inviter des copains si je le voulais, et je ne me suis pas fait prier pour accepter ! C’est ainsi que je me suis retrouvé ce soir-là avec François et Vincent : deux amis avec qui je passais la majeure partie de mon tempsdepuis le début du collège.
     Nous nous trouvions dans ma chambre à écouter de la musique. Sans explications, Vincent baissa le volume. François et moi le regardions, intrigués, puis finalement d’un air amusé il nous demanda :
     - Dites, ça ne vous dirait pas qu’on se raconte quelques histoires qui font peur, hein ? Ca pourrait être sympa, non ?
     J’hésitais quelques peu, surpris par cetteproposition. Finalement François accepta, et je le suivis. Alors Vincent tout en coupant la musique, nous demanda :
     - Alors ! Qui commence ?
     Tout d’abord, aucun de nous ne répondit. Moi j’avais bien une idée d’histoire, mais je n’osais pas trop la raconter... Et mon dieu ! J’aurais vraiment bien fait de me taire ce soir-là, mais je ne l’ai pas fait : En effet, timidement je finis parrépondre :
     - Heu… moi… à la limite... j’en ai bien une.
     - Ah ?
     - Ouais mais heu… Je ne sais pas si elle va bien rendre… Je…
     - Bah allez, te fait pas prier, vas-y !
     Et je l’ai fait, malheureusement, je l’ai fait : Je me suis assis en tailleur sur le lit, et pendant que d’un air grave je fixais alternativement Vincent et François, ils se sont assis autour de moi, aubord du matelas. J’ai laissé passer quelques secondes afin de rendre l’atmosphère encore un peu plus lourde, puis j’ai entamé mon récit :
     « C’est une histoire assez terrible dont j’ai entendu parler une fois. Cela se passait il y a quelques années : Un père de famille rentrait chez lui après le travail, il trouva sa maison en train de brûler. Il habitait à la campagne, et il n’y avait pas devoisins pour alerter les pompiers. Il pensa tout de suite à son fils de sept ans qui était peut-être dans la maison, il se précipita alors à l’intérieur, cria pour l’appeler, et… il eut une réponse ! Son fils était bloqué dans sa chambre, le père couru jusqu’à la porte, essaya de l’ouvrir, mais elle restait bloquée : Dans la chambre, une poutre tombée du plafond l’empêchait de s’ouvrir. Il cogna, etcogna encore de toutes ses forces contre la porte, il se ruait contre elle, son fils hurlait, il appelait à l’aide, et lui, il paniquait : la porte ne s’ouvrait pas. Il se rua encore contre elle, il hurlait de rage, pleurait de désespoir, il ne réfléchissait plus, il n’y avait plus que cette porte, et son fils qui hurlait de l’autre côté. Il a appelé à l’aide jusqu’à la fin : Son fils à brûlédans la maison, et le père aussi. Il n’a jamais réussi à ouvrir la porte, et il est resté à se ruer contre elle jusqu’à sa mort. »
     Vincent me regarda l’air dégoûté, et me dit :
     - Ben dit donc, c’est glauque !
     - Ce n’est pas joyeux en effet, répondit François avant que je ne réagisse. Il avait aussi l’air assez choqué par l’histoire. 
     C’est alors que, emporté par ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le monde attend derrière la porte
  • Le monde attend derrière la porte
  • Des pas derrière lui
  • Porte
  • La porte
  • La porte
  • DERRIERE LES MOTS
  • La porte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !