Des cannibales de montaigne

Pages: 7 (1668 mots) Publié le: 9 juin 2012
Rares sont les auteurs qui, dans la première moitié du XVIème siècle, prennent conscience des découvertes géographiques et qui parviennent à en tirer des conclusions morales et philosophiques. Le plus souvent, ces explorations n'entraînent pas un éveil de la réflexion mais sont l'occasion de replonger dans le merveilleux chrétien et de réactiver de vieux discours mythiques. Montaigne s'élève avecvigueur contre la colonisation qui se met en place de l'autre côté de l'Océan. On voit la force de sa protestation dans ce passage tiré du livre I, chapitre XXXI intitulé " Des Cannibales ", où il se livre à un renversement total de notre représentation du sauvage sanguinaire. On étudiera dans une première partie comment ce sauvage participe du mythe de l'âge d'or ; puis comment il humanise laguerre et la rend, dans la mesure du possible, vertueuse. Enfin, selon quels procédés du discours (ethnologique) de Montaigne s'opère ce renversement ironique de l'image du cannibale en bon sauvage.

De la barbarie à l’âge d'or

L'ordre naturel

La description que donne Montaigne de la société des " cannibales " semble se référer à l'âge d'or, à celle époque où l'homme vivait en harmonie avecla nature, où celle-ci lui procurait tout ce dont il avait besoin et qui est l'équivalent du paradis biblique avant la Chute : " car ils jouissent encore de cette liberté naturelle qui les fournit sans travail et sans peine de toutes choses nécessaires ". On voit ici comment le verbe " jouir " (même emploi : " heureusement jouir de leur condition et s'en contenter ") suppose un plaisir de vivreet implique une idée de bonheur ; comment la Nature est discrètement personnifiée dans la mesure où elle est perçue comme un actant, sujet du verbe " fournir " ; comment est soulignée l'insistance à travers le parallélisme de la formule " sans travail et sans peine " qui est un écho à la condamnation biblique qui pèsera sur Adam et Ève (travailler à la sueur de son front, enfanter dans ladouleur). Enfin le caractère global de l'expression " de toutes choses nécessaires "malgré son indétermination, ou peut-être à cause d'elle, suppose, d'une part, des goûts en conformité avec la nature et, d'autre part, une générosité de la part de la mère Nature.

L'ordre de la mesure

Celle idée d'une conformité de l'homme avec la Nature est importante et Montaigne s'attache à la préciser : " ilssont encore en cet heureux point, de ne désirer qu’autant que leurs nécessités naturelles leur ordonnent ; tout ce qui est au-delà est superflu pour eux ". Par le biais de l'adverbe de temps " " encore ", il est suggéré, que, en ce qui nous concerne, nous avons dépassé cet " heureux point "i, cet âge d'or de l'harmonie naturelle. Ces hommes sont en outre totalement régis par la Nature, ce que marqueavec force le verbe " ordonner ". La mesure naturelle est la seule loi à laquelle ils sont soumis : cette loi qu'ils suivent, relève des besoins (" nécessités ") et non pas du désir capricieux d'un tel ou même de la volonté générale. A aucun moment ils ne sortent du cercle de la Nature, ce que le texte souligne par une notion spatiale : " ce qui est au-delà ", et qu’exprime aussi le motif de lamontagne.

Un idéal social

Il est présent à travers l’image de la famille ; tous les cannibales sont attachés par un sentiment familial : " Ils s’entr’appellent généralement, ceux de même âge, frères ; enfants, ceux qui sont au-dessous ; et les vieillards sont pères à tous les autres ". On remarque ici qu’il n’y a pas de principe de hiérarchie autre que celle de l’âge, laquelle est unehiérarchie naturelle. Le fait qu’ils " s’entr’appellent " montre la valeur réciproque, pleinement acceptée par chaque individu ; trois âges donc, intégrés dans la même phrase et formant à travers trois propositions solidaires une même unité phrastique, symbole de l’unité familiale. La segmentation de la première proposition, en creusant un écart au sein du discours indirect, donne presque à entendre la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Des cannibales de montaigne
  • Les cannibales de montaigne
  • Des cannibales montaignes
  • Des cannibales, de montaigne
  • "Des cannibales" montaigne
  • Des cannibales de montaigne
  • Des cannibales de Montaigne
  • Les cannibales, Montaigne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !