Descartes

559 mots 3 pages
Le Discours de la méthode, relate l’expérience de Descartes dans sa recherche de la vérité surtout sur la méthode qui lui permet d’atteindre une pensée claire et distincte par le doute sans être influencé par les diverses opinions et idées préconçues. C’est par cette méthode que Descartes parvient à s’assurer de l’existence de l’âme pensante, distincte du corps matériel avec le cogito et surtout à prouver le plus simplement qu’il soit l’existence de Dieu. Sa méthode l’oblige à rejeter tout ce qui pourrait comporter le moindre doute envers sa quête vérité .C’est pourquoi il cherche à s’éloigner de l’Église, car elle pourrait être source de tromperie, mais il n’arrive pas à se détacher de celle-ci. Descartes se situe à la fois dans une continuité et dans une rupture face au christianisme.
D’abord, pour Descartes les sens nous trompent. Même les mathématiques, aussi évidentes soient-elles pour notre entendement, pourraient bien n'être que le résultat d'une tromperie dont l’homme pourrait être victimes. Ensuite, toutes les idées venant à l’esprit de l’homme ne sont pas claires et distinctes car certaines proviennent des rêves. Pendant que Descartes pense que tout doit être soumis au doute, il en déduit que celui qui pense est forcément quelque chose. Ce qui l’amène au cogito « je pense, donc je suis ».Descartes sépare alors le corps et l’âme.
Pour lui le doute qui assure l’existence de l’âme, lui révèle néanmoins son imperfection. Ainsi, l’idée du parfait qui est en chaque personne ne pourrait pas venir de l’homme lui-même à cause de son imperfection. Seul un être supérieur comme Dieu peut être la cause d’une idée du parfait dans chaque être. Descartes affirme que la raison nous a été donnée par Dieu et que par conséquent elle ne saurait être défaillante. Si c’était le cas nous serions tous dans l’erreur, et nous ne pourrions rien connaître avec certitude. C’est à cause de cette remarque que Descartes parle pour la première fois de l’argument du Dieu trompeur et

en relation

  • Descartes
    945 mots | 4 pages
  • Descarte
    2483 mots | 10 pages
  • Descartes
    702 mots | 3 pages
  • Descartes
    3197 mots | 13 pages
  • Descartes
    330 mots | 2 pages
  • Descarte
    2994 mots | 12 pages
  • Descartes
    1121 mots | 5 pages
  • Descartes
    671 mots | 3 pages
  • descarte
    1212 mots | 5 pages
  • Descartes
    2734 mots | 11 pages